In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player

Powered by RS Web Solutions

photoJesus.jpg

Internautes

Nous avons 223 invités et aucun membre en ligne

Le message?

 

Le “Branhamisme”, de quoi s'agit il en réalité ?

Il y a toujours eu depuis des temps anciens, à des époques bien différentes, des événements qui se sont déroulés sur la terre et qui ont marqué les temps et les époques ; l'homme étant au centre de ces événements parce que ceux-ci se déroulent dans un milieu dans lequel l'homme se trouve et évolue, c'est-à-dire le monde.

Etant donné cet aspect, l'homme a toujours cherché à comprendre ces événements et aussi essayer de les interpréter selon son entendement et son intelligence humaine. D'où les interprétations des événements selon le degré de sa compréhension et de sa dimension intellectuelle.

Mais, il faut savoir qu'il y a des choses qui dépassent la compréhension et l'entendement humain. Ce sont des choses qui relèvent de la dimension spirituelle ; car le cosmos dans lequel nous évoluons est très complexe. L'homme dans sa progression intellectuelle, par le biais des recherches scientifiques, n'a jusqu'aujourd'hui que des hypothèses et non des certitudes sur l'origine du cosmos, de l'homme, de la nature et de l'espace c'est-à-dire sur toute la création.

Jusqu'aujourd'hui, il n'y a que des hypothèses et beaucoup se sont arrêtés aux hypothèses pour tirer une conclusion définitive, c'est ce qui en est avec la théorie du big bang « c'est une théorie qui est née d'un ensemble d'observations qui semblent converger vers une même interprétation et le besoin pour l'esprit humain d'associer à tout phénomène une cause. L'existence de l'univers peut être perçu comme un phénomène, complexe sans aucun doute, mais suivant les lois de la nature. Selon le principe de la causalité, ce phénomène doit avoir une cause. Cette exigence épistémologique de la pensée humaine a amené les astrophysiciens à bâtir une théorie (c'est un aboutissement d'un ensemble d'hypothèses) de la naissance de l'univers. La théorie du big bang repose sur l'hypothèse que l'univers se trouvait, il y a environ 15 milliards d'années, dans un état hyper-dense (plusieurs milliards de milliards de tonnes par cm3) et qu'il aurait explosé à la suite de quoi il se serait dispersé et étendu ». Nous y voilà ! Comment d'une explosion peut-il sortir quelque chose de bien ordonnée comme le cosmos ?

D'hypothèse en hypothèse on aboutit à la formulation d'une pensée (issue des hypothèses) qui devient une théorie et une règle de conduite de tout le monde. Sans véritablement se poser la question de savoir si c'est la vérité ; mais comme tout le monde y croit et l'accepte, il faut l'accepter.

Mais avec les choses de Dieu, la Parole de Dieu ce n'est pas ainsi que Dieu nous demande de faire car en rapport à ce qu'on leur disait (les disciples de Bérée), la Bible dans Actes 17 :11 déclare : « Ces juifs avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique ; ils reçurent la parole avec beaucoup d'empressement, et ils examinaient chaque jour les Ecritures pour voir si ce qu'on leur disait était exact ».

Dans Luc 1 :1-4, les Saintes écritures nous rapportent : « Plusieurs ayant entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous, suivant ce que nous ont transmis ceux qui ont été des témoins oculaires dès le commencement et sont devenus des ministres de la parole, il m'a aussi semblé bon, après avoir fait des recherches exactes sur toutes ces choses depuis leur origine, de te les exposer par écrit d'une manière suivie, excellent Théophile, afin que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçus ».Dieu n'a jamais demandé aux gens de croire comme des aveugles. Avoir la foi dans la parole de Dieu ne signifie pas être aveugle ou croire n'importe quoi. La foi doit se référer à quelque chose de sûre et certaine, pas à du « probablement, peut-être que c'est ainsi etc. », non, la Bible dit que « La foi vient de ce qu'on entend, de ce qu'on entend vient de la parole de Dieu »« La Foi est une ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas ». La foi en Dieu doit trouver son ancre quelque part, elle ne doit pas être comme quelque chose en l'air, papillonnant à gauche et à droite, mais ayant une ancre solide et ferme, elle s'ancre dans la parole promise de Dieu, dans la Parole de la Bible. Rom. 10 : 1. Dans Hebr. 11 : 1, la Bible dit :

Il en est de même quand on nous parle de quelque chose qui a un rapport avec la Bible, par exemple, le Branhamisme. Combien de gens n'ont-ils pas écrit à ce sujet et nous avons même vu paraître des sites avec des noms comme « Vigi-sectes etc. », nous faisant penser à VIGI-PIRATE du gouvernement français, il faut dire qu'on n'a pas été chercher très loin. Si Dieu devait commencer à utiliser les méthodes et les systèmes identiques aux hommes pour traquer les sectes et les démons, nous devrions alors en conclure que ce n'est plus le même Dieu de la Bible.

Très souvent ce sont ceux qui sont eux-mêmes dans les sectes qui pointent du doigt les autres comme étant dans les sectes. Il faut aussi savoir qu'il n'y a dans la Bible aucun don que Dieu ait donné à un croyant biblique parmi les dons de la Bible qui soit le don de spécialiste de traquer les sectes. Si on ne le trouve pas dans la Bible alors c'est chez l'adversaire qu'on va le trouver. Il n'y a pas non plus une écriture dans la Bible où le Seigneur aurait dit à ses disciples « Allez partout dans le monde et traquer les sectes ... ». Nulle part dans la Bible, vous trouverez une telle chose ; la grande commission du Seigneur est : « Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné ». Marc 16 : 15-16. C'est l'ordre du Maître. Le Seigneur et Sauveur Jésus-Christ a dit à ses disciples : « prêcher la bonne nouvelle ». Evidemment, pour prêcher la bonne nouvelle, il faut d'abord l'avoir reçue de celui qui vous envoie, mais puisqu'ils ne connaissent ni l'auteur de la bonne nouvelle, ni non plus reçu d'appel pour aller ; ils se sont envoyés eux-mêmes, et comme ils sont partis d'eux-mêmes, ils n'ont pas la bonne nouvelle à apporter aux malheureux, ils sont devenus des spécialistes pour traquer des sectes.

Cela ne figure nulle part dans la commission du Maître. En réalité, ils ne savent même pas ce que c'est qu'une secte. Par rapport à quoi doit-on juger si ceci est une secte ou pas ? Il faut bien que nous ayons une référence. Sur quoi se base-t-on pour dire que ceci est une secte. Est-ce sur base de notre association ? Et si notre association était une secte ? Notre jugement est déjà faussé d'avance. En fait c'est ce qui se passe avec les soi-disant démineurs des sectes.

Pour revenir à notre sujet, il s'agit du Branhamisme. Les démineurs des sectes ont déminé et ont établi que le Branhamisme est une secte. La question que je souhaiterais poser est celle-ci : sur base de quoi a-t-on établi que le Branhamisme est une secte ? Pour éclairer le lecteur, il faut d'abord savoir ceci : LE BRANHAMISME N'EXISTE PAS. Ils sont donc partis dans une mauvaise direction, ils ont donc mal aiguillé beaucoup de gens.Afin de bien comprendre ceci, je voudrai vous donner un exemple ; tout le monde connaît « le communisme » et pour qu'un mouvement soit appelé communisme, il doit au préalable avoir :

  • un ou plusieurs fondateurs
  • une idéologie ou doctrine

C'est quand il y a un fondateur et une idéologie ou doctrine que l'on peut parler de : communisme, autrement, il n'y a pas de communisme. Dans le cas qui nous concerne, en l'occurrence, « LE BRANHAMISME » n'existe pas. Pourquoi ? Parce que :

  • Il n'y a pas de fondateur d'un mouvement appelé « Branhamisme »
  • Il n'y a pas d'idéologie ou doctrine « Branhamiste »

C'est un ensemble d'hypothèses qui a amené les soi-disant spécialistes des sectes à formuler cette appellation qui n'existe que pour eux. Ils ont formulé une conclusion sur base des hypothèses et l'ont présentée pour qu'elle soit crue et acceptée. Comme ils veulent être considérés, et respectés, il ne faut pas que leur déclaration soit réfutée ou contredite. Ils vous brandiront de grands diplômes théologiques pour vous prouver qu'ils sont docteurs des universités des démineurs de sectes etc.

Si quelque chose touche à la Parole de Dieu, nous devons nous référer à l'Auteur et à sa Parole pour comprendre de quoi il s'agit. Les saintes écritures s'expliquent par elles-mêmes, il faut revenir à l'auteur pour en recevoir la compréhension. Quand il s'agit des choses qui touchent la Bible, il faut toujours avoir à l'esprit cette question : QUE DISENT DONC LES SAINTES ECRITURES ? Quand on avance l'idée du Branhamisme on pense directement à William Marrion Branham. Ne vaudrait-il pas mieux se poser la question de savoir d'abord :

Ces questions sont importantes et nécessaires ; elles doivent avoir une réponse.

 

 

I. QUI EST WILLIAM MARRION BRANHAM ?

Pour mieux comprendre et connaître William Branham, il faut qu'on lui donne l'occasion de nous rendre lui-même son propre témoignage. Ce sont ceux qui l'ont connu personnellement qui peuvent nous apporter son témoignage et aussi le leur, parce qu'ils ont été des témoins oculaires, comme le rapporte le rapporte le Serviteur de Dieu Ewald Frank dans sa brochure intitulé « William Branham, un prophète envoyé par Dieu » :

« La présence surnaturelle de Dieu accompagna cet homme dès son enfance. Il y a réellement des hommes destinés à une tâche particulière dès leur enfance, et William Branham en fait partie. Ces hommes ne se sont pas, à un certain moment, désignés eux-mêmes à cette tâche, se faisant appeler prophètes, mais c'est en vertu d'un appel céleste direct qu'ils ont été établis par Dieu même. Déjà dans son enfance William Branham eut la vision d'événements qui se sont tous accomplis souvent bien des années plus tard.

A l'âge de sept ans il entendit une voix provenant d'un tourbillon de vent semblant se manifester dans la couronne d'un arbre, alors que partout ailleurs il n'y avait pas de vent. Il lui fut dit: « Ne bois ni ne fume jamais, ne souille ton corps d'aucune manière, car tu auras une oeuvre à accomplir pour Moi lorsque tu seras plus âgé ». Plusieurs fois dans sa jeunesse il fut incité par des amis à boire ou à fumer. Ils le traitèrent de lâche, et c'est précisément ce qu'il ne voulait pas être car finalement, en tant que boxeur, il manifesta qu'il n'en était pas un. Il semble que chaque fois qu'il essaya de boire ou de fumer il entendait à nouveau le même bruit de vent et la même Voix qui lui avait défendu de faire ces choses. C'est ainsi qu'il fut gardé de la désobéissance. Nous savons qu'Elie a tout d'abord entendu la tempête avant que le Seigneur l'Eternel ne lui parle à la montagne d'Horeb (1 Rois 19). Job entendit la Voix du Seigneur directement du milieu de la tempête (Job 38.1). « Celui qui fait de ses anges des vents...»(Héb. 1.7). Ces choses sont encore valables aujourd'hui.

Alors que William Branham était jeune homme il fut ordonné ministre d'une église baptiste par le Dr Roy Davis. Peu de temps après cela il commença un ministère non attaché à une confession particulière, car il se savait appelé à être au service de tous.

En juin 1933 plusieurs choses de grande importance eurent lieu. Il tint sa première campagne d'évangélisation. A la fin de cette série de réunions un service de baptême eut lieu, le dimanche 11 juin 1933, dans le fleuve Ohio selon le modèle des premiers chrétiens. Quelques centaines de nouveaux convertis se firent baptiser. Lorsque le jeune prédicateur était sur le point de baptiser la dix-septième personne il pria, disant: « Père, de même que je les baptise dans l'eau, veuille Toi aussi, baptiser ainsi du Saint-Esprit ». C'est à cet instant que la chose arriva: du ciel descendit une Lumière brillante semblable à une étoile, laquelle s'arrêta au-dessus de lui. De cette Lumière retentit une Voix disant: « De même que Jean-Baptiste a été envoyé comme avant-coureur de la première venue de Christ, ainsi seras-tu envoyé avec un Message qui sera avant-coureur de la deuxième venue de Christ ». En avril 1966, à l'occasion d'une rencontre aux Etats-Unis, j'ai rencontré personnellement environ 12 personnes ayant été présentes lors de cet événement survenu en juin 1933.

La réaction des quelque 4'000 personnes qui assistèrent à cet événement fut diverse. Les uns priaient, d'autres tombèrent sans connaissance, d'autres encore demandèrent ce que cela pouvait bien signifier, alors que quelques-uns ne prirent pas garde à cet événement. L'Associated Press des Etats-Unis et du Canada, particulièrement, rendirent compte de cet événement extraordinaire. A cause des événements extraordinaires qui encore par la suite se succédèrent dans la vie de cet homme de Dieu, et plus particulièrement en ce qui concerne les 7 visions reçues en 1933 sur la développement mondial devant s'accomplir jusqu'à la fin, firent que les autres prédicateurs se distancèrent de plus en plus de lui. Même ceux parmi les plus proches de lui admettaient bien que de tels événements aient eu lieu dans les temps bibliques, mais ils nièrent qu'ils puissent avoir lieu encore maintenant.

Parce que le Seigneur avait dit à Son jeune serviteur qu'il serait envoyé dans le monde entier et qu'il prierait pour des rois et des chefs de gouvernement, le Dr Roy Davis lui dit: « Billy, mais qui voudra donc bien t'écouter? Toi qui n'as reçu qu'un enseignement primaire ... Tu prêcheras aux colonnes de la chapelle et à des chaises vides. Les gens ne viendront pas t'écouter ». Sa réponse fut simple: «... Si c'est Dieu qui m'envoie, c'est aussi Lui qui enverra les gens à qui je prêcherai...».

Le 7 mai 1946 William Branham reçut réellement une visitation céleste. Dans l'Ancien comme dans le Nouveau Testament nous trouvons beaucoup de récits où des anges apparaissent lors d'événements particuliers. Nous voyons cela d'Abraham à Daniel, et de Zacharie à Marie. Les armées célestes apparurent dans les champs de Bethléhem, et c'est un ange qui apporta la plus glorieuse nouvelle de tous les temps, c'est à dire l'annonce de la naissance du Rédempteur. Paul ainsi que Jean qui avait été exilé sur l'île de Patmos rendent témoignage de visitations angéliques. Lisons ceci au sujet des anges, dans Hébreux 1: « Ne sont-ils pas tous des esprits administrateurs, envoyés pour servir en faveur de ceux qui vont hériter du salut? » (v. 1).

Au soir du 7 mai 1946 William Branham se trouvait dans une pièce où il avait déjà passé quelque temps dans la prière et la lecture de la Bible. Subitement, vers 23h, vint d'en-haut une Lumière entrant dans cette pièce; Elle s'étendit de plus en plus et s'intensifia. Ecoutons ce que William Branham dit lui-même de cet événement: «... Lorsque je regardai je vis cette grande étoile suspendue. Toutefois elle n'avait pas cinq pointes, mais elle ressemblait davantage à une boule de feu qui rayonnait, et elle éclairait le sol. Puis j'entendis quelqu'un marcher. La frayeur me saisit encore davantage, car je savais que personne ne serait venu dans ce lieu excepté moi-même. Dans cette Lumière je vis venir à moi un homme aussi naturellement que vous venez vers moi. J'estimais que cet homme devait peser dans les 85 kilos, et il portait un vêtement blanc. Son visage était lisse, sans barbe, ses cheveux noirs descendaient jusqu'aux épaules, son teint était plutôt foncé, et il avait une apparence très agréable. Il s'approcha encore davantage et nos regards se croisèrent. Il vit ma frayeur et me dit: ‹Ne crains pas. J'ai été envoyé de la présence du Dieu Tout-puissant pour te dire que ta vie particulière et le chemin mal compris qui est le tien indiquent que Dieu t'a envoyé vers les peuples de la terre avec un don de guérison divine. Si tu es sincère et arrives à faire en sorte que des gens te croient, aucune maladie ne pourra résister à ta prière, même pas le cancer›. Les mots me manquent pour exprimer ce que je ressentis à ce moment-là ».

L'expression: « Ne crains pas! » a aussi été employée par l'Ange lorsqu'il visita Daniel, Zacharie et Marie. Notre Seigneur Jésus l'employa également, et souvent Il dit: « Ne crains point ».

L'Ange dit encore à William Branham: « De la même manière que deux signes ont été donnés à Moïse (Ex. 4), ainsi deux signes te seront donnés. S'ils ne croient pas le premier, ils croiront le deuxième ». Presque les mêmes paroles se retrouvent dans Exode 4.8: « Et il arrivera que, s'ils ne te croient pas et n'écoutent pas la voix du premier signe, ils croiront la voix de l'autre signe ». Les hommes ayant reçu un appel particulier de Dieu reçoivent aussi des signes particuliers de Lui, afin que par ces choses les gens prennent conscience du fait que dans ce cas spécial c'est Dieu Lui-même qui parle et qui agit.

Puis l'Ange lui expliqua le premier signe. Après la prédication de la Parole et la prière avec ceux qui consacreraient alors leur vie au Seigneur, il devrait prier pour les malades. Le premier signe consisterait en ce qu'il prendrait la main du patient dans sa propre main; sur le dos de sa main se présenterait alors à ses yeux de quoi souffrirait littéralement la personne, la maladie se manifestant par des changements de couleur et certaines conformations de la peau. Ensuite suivrait la prière pour la guérison. Le patient devait suivre l'événement en observant la main. Lorsque la prière avait été exaucée, et que Dieu avait effectué la guérison, le signe identifiant la maladie disparaissait sous les yeux du malade. Cette manière d'annoncer l'Evangile fut confirmée des milliers de fois, et cela plus particulièrement dans les années 1946 à 1949. Beaucoup de personnes guéries au moyen d'un tel miracle de Dieu le ressentaient dans leur corps et voyaient cette guérison s'accomplir sous leurs yeux, et très nombreuses étaient les personnes qui criaient à haute voix tant elles étaient saisies par cette oeuvre de Dieu.

Puis l'Ange lui expliqua l'usage du deuxième don, et cela en citant plusieurs passages bibliques. Il se rapporta au ministère de notre Seigneur Jésus, lui expliquant plus particulièrement Jean 5.19,20, à savoir que Jésus en tant que Fils de l'homme avait agi comme un prophète, qu'Il avait des visions Lui montrant ce que Dieu voulait faire. « En vérité en vérité, je vous le dis: Le Fils ne peut rien faire de lui-même, à moins qu'il ne voit faire une chose au Père quelque chose que celui-ci fasse, cela, le Fils aussi de même le fait. Car le Père aime le Fils, et lui montre toutes les choses qu'il fait lui-même... » (Jean 5.19, 20). Conformément à cette parole, le Fils de l'homme n'a exercé son ministère que suivant ce qui lui était montré en vision. L'Ange mentionna les deux événements de Jean 1, concernant Pierre et Nathanaël. Nous lisons que lorsque André conduisit son frère Simon à Jésus: « Jésus, l'ayant regardé dit: Tu es Simon, le fils de Jonas; tu seras appelé Céphas (qui est interprété Pierre) » (v. 43). Il n'avait jamais vu Pierre auparavant, et cependant Il connaissait son nom et le nom de son père. La même chose arriva avec Nathanaël, que Philippe conduisit au Seigneur: « Voici un vrai Israélite, en qui il n'y a pas de fraude... Avant que Philippe t'eût appelé, quand tu étais sous le figuier, je te voyais » (v. 48,49). Tous peuvent lire combien Nathanaël fut saisi par cette révélation, et de quelle manière il réagit.

L'Ange poursuivit en se référant à Jean 4 et il évoqua la conversation ayant eu lieu entre le Seigneur Jésus et la Samaritaine au puits de Jacob. Par révélation, et conformément à ce qui lui avait été montré, Jésus lui dit: «... car tu as eu cinq maris, et celui que tu as maintenant n'est pas ton mari » (v. 18). A la fin de la conversation la femme s'écria: « Je sais que le Messie qui est appelé le Christ, vient; quand celui-là sera venu, il nous fera connaître toutes choses. Jésus lui dit: Je le suis, moi qui te parle » (v. 25,26). L'Ange se référa à d'autres passages bibliques encore où de semblables événements arrivent, là où le ministère prophétique du Fils de l'homme ressort particulièrement. C'est précisément lors de la manifestation de ce ministère de Fils de l'homme que les pharisiens ont péché en disant: « C'est par Béelzébul qu'il fait ces choses! », et ainsi de suite. En tant que Prophète le Fils de l'homme reconnaissait même les motifs et les pensées du coeur, et c'était cela précisément qui en particulier ne plaisait pas du tout aux conducteurs spirituels de ce temps-là. Cependant c'est ainsi que les esprits étaient découverts et séparés. L'Eternel Dieu avait dit à Moïse: « Je leur susciterai un prophète comme toi, du milieu de leurs frères, et je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai » (Deut. 18.18; Act. 3.22, 23).

L'Ange exprima encore que ce même « Signe du Messie » devait être manifesté de nouveau maintenant dans l'Eglise des nations, comme il l'avait été autrefois au milieu des Juifs et des Samaritains. Au commencement de presque tous les services de guérison qu'il tenait, William Branham se rapportait à ces passages de l'Ecriture que l'Ange lui avait littéralement expliqués.

Le deuxième don consistait en ce que précisément en raison de ce que Dieu lui montrait il pouvait, pendant le service de guérison, dire aux personnes de quel pays ou de quelle ville elles venaient, comment elles s'appelaient, qui elles étaient, quelles maladies elles avaient, et, à proprement parler, tout ce qui les concernait, de la même manière que cela était arrivé dans le ministère prophétique du Fils de l'homme. J'ai personnellement été souvent témoin de ces choses dans les réunions, et la surprise n'a pas été petite pour moi lorsque cet homme de Dieu, le 3 décembre 1962, me répéta exactement les paroles que le Seigneur m'avait adressées le 2 avril 1962, avant le lever du soleil, ici à Krefeld. Il ne s'agit pas là de choses inventées pour être mises en avant, mais bien d'un témoignage conforme à la vérité devant le Dieu Tout-puissant, de ce que Jésus-Christ, dans notre génération, S'est fait connaître au travers de ce ministère prophétique de la même manière qu'aux jours où en tant que Fils de l'homme Il marchait sur la terre.

 

En novembre 1949 William Branham informa les Révérends Jack Moore et Gordon Lindsay, lesquels avaient déjà participé à son ministère sur la côte Ouest des Etats Unis, qu'il tiendrait des rassemblements en janvier 1950 à Houston, Texas. La nouvelle s'en répandit très rapidement et des gens vinrent des environs, de telle sorte que toute la ville fut en ébullition. Les conducteurs spirituels qui n'avaient aucune compréhension spirituelle des choses s'excitèrent et portèrent des critiques destructrices sur ces rencontres. Parmi ceux-là s'éleva le Révérend Dr Best, lequel convoqua la presse et organisa pour le 24 janvier 1950 une discussion publique avec William Branham au « Sam Houston Coliseum » sur le thème « Aujourd'hui des guérisons? », à laquelle environ 8000 personnes prirent part. Il invita aussi les deux photographes professionnels, M. James Ayers et M. Ted Kippermann, afin qu'ils fixent sur la pellicule tout particulièrement les moments les plus impressionnants.

 

C'est le Dr Best qui apporta le défi, et il était opposé au Dr F.F. Bosworth, un enseignant de la Bible que j'ai connu personnellement. Lui-même était un de ceux qui accompagnaient William Branham, et il fut prié de conduire la discussion. Des heures s'écoulèrent autour de ce spectacle indigne. Pendant la discussion le foule se partageait entre ceux qui criaient à haute voix « Amen! » et les autres qui s'opposaient en criant également à voix forte « Non! ». Mais lorsqu'il fut demandé à l'auditoire: « Combien d'entre vous ont déjà été guéris lors de ces réunions? », des centaines de personnes se levèrent. L'opposant dû reconnaître sa défaite, bien qu'il le fit avec des remarques acerbes. Lorsque cette partie de la discussion fut terminée, William Branham vint sur le podium. Jusque-là il s'était tenu sur la galerie et avait tout entendu, car bien sûr il s'agissait de lui-même et de son ministère, et plus spécialement du don de guérison pour les malades. C'est avec calme qu'il s'approcha du microphone, et il dit: « Je ne suis pas venu ici pour me défendre. Si c'est Dieu qui m'a envoyé, alors c'est Lui aussi qui combattra pour moi ».

 

A cet instant M. Ayers prit la photographie sur laquelle se trouve la colonne de feu au-dessus de la tête de William Branham. La réunion s'était terminée tard, et il était presque minuit lorsque M. Ayers, qui approuvait les critiques faites par le Révérend Dr Best et était de son parti, fut saisi de stupeur et fut comme hors de lui. En effet, toutes les photographies qu'il avait faites étaient nulles, à l'exception d'une seule, celle où se trouvait la lumière surnaturelle au-dessus de la tête de William Branham. Cette même nuit M. Ayers se rendit en hâte à l'hôtel où résidait William Branham pour lui demander s'il savait qu'une Lumière surnaturelle s'était tenue au-dessus de lui.

 

Comme il s'agissait d'un tel phénomène surnaturel il fut décidé que ce négatif serait soumis à l'homme le plus qualifié de l'Etat concernant les documents douteux, le Dr George J. Lacy. C'est par écrit que celui-ci fit connaître le résultat de ses recherches, et il confirma qu'aucune retouche ni double exposition de la pellicule n'avaient été décelées. Il déclara que cette colonne de Lumière avait été réellement présente, sinon la caméra n'aurait jamais pu la fixer sur la pellicule. Vous pouvez lire le rapport original du Dr Lacy à la fin de cette brochure.

 

Chaque fois que William Branham, au travers du don de révélation et de discernement, devait prier pour la guérison d'une personne, cette Lumière s'inclinait sur cette personne. Il voyait tout ce qu'il devait communiquer de la part de Dieu à la personne concernée, afin de l'édifier et de la fortifier dans la foi en la présence de Dieu, et par cela même dans la foi en sa propre guérison par Dieu. Parmi les milliers de cas rencontrés en presque vingt ans dans l'exercice de ce ministère unique, pas une seule fois cela n'a manqué. Toujours tout s'avérait être juste, et cela à cent pour cent. A quelqu'un qui lui demandait s'il ne craignait pas de dire toutes ces choses à des personnes qu'il ne connaissait absolument pas et dont il ne savait rien du tout, il répondit: « Pourquoi devrais-je craindre que quelque chose ne soit pas exact, alors que c'est Dieu Lui-même qui me les montre et qui parle au travers de moi? ».

 

William Branham mentionna plusieurs fois le fait que cette photographie remarquable était l'unique photo existant au monde d'un être surnaturel, et que celle-ci se trouvait à Washington, D.C. Moi-même ai vu là-bas cette image portant la colonne de lumière en décembre 1969, dans le « Hall of Art ». Toutefois, l'homme âgé qui m'accompagnait me dit: « Cette photographie n'intéresse pas le public et elle va disparaître dans un tiroir ».

 

Les événements surnaturels n'étaient pas choses rares pendant la vie des prophètes et des apôtres, mais ceux-ci ne peuvent êtres crus que par ceux qui ont réellement obtenu la grâce de Dieu. Lorsque Saul rencontra sur le chemin de Damas cette Lumière éclatante, il entendit la Voix de Dieu qui venait d'Elle, et c'est là qu'il reçu son mandat d'apôtre de Dieu. Que celui qui maintenant peut saisir cette réalité le fasse donc, car de nos jours il a été confirmé que Dieu ne change pas, et que Jésus, le Christ, est Le même, hier, aujourd'hui et éternellement. S'il s'agit ainsi d'une répétition de l'action surnaturelle de Dieu, et que cela se trouve déjà inscrit dans les Saintes Ecritures, nous devrions avoir un très grand respect de la manière dont Dieu a jugé bon de Se manifester. Du temps de Moïse l'Eternel Dieu descendait dans la Lumière et la Colonne de Feu, et c'est de cette manière qu'Il s'abaissait et rendait visible Sa présence directe sur la tente d'assignation. Dieu n'est pas mort. Il vit et Se révèle encore aujourd'hui là où on Le croit et où on Lui fait confiance. Dieu est Lumière et Il habite dans la Lumière. Il peut Se révéler dans une nuée surnaturelle, ou même dans un feu surnaturel. C'est ce qu'Il a fait. A Lui en soit tout l'honneur.

 

Extrait de la brochure : « la Parole de Dieu demeure éternellement ». (E. FRANK).

La colonne de feu au dessus de William BRANHAM

Cette colonne de feu au-dessus de la tête de frère Branham est la même qui était avec Moïse et le peuple d'Israël. C'est la même lumière à travers laquelle le Seigneur parla à Saul, lorsqu'il se convertit sur le chemin de Damas. Cette colonne de feu se maintenait au-dessus de la tête de frère Branham à l'heure de sa naissance. Ses parents étaient incroyants. Ils pleurèrent devant le Seigneur, car ils se trouvaient dans Sa présence. Un saint respect les avait saisis lorsqu'ils virent cette lumière de leurs propres yeux. De même, deux jours plus tard, lorsque des membres de la famille arrivèrent pour voir la mère et l'enfant, cette colonne de feu se trouvait au-dessus de la tête de l'enfant, visible pour tous les assistants.

 

La colonne de feu fut observée pour la première fois en juin 1933 par 4'000 personnes environ. Après que frère Branham eut tenu sa première réunion d'évangélisation sous la tente, il y eut pour clore cette manifestation, un service de baptêmes dans le fleuve Ohio tout proche, réalisés conformément aux Ecritures. Plusieurs centaines de personnes furent baptisées. Alors que frère Branham était en train de baptiser la 17ème personne, il pria: « OH DIEU, COMME JE BAPTISE DANS L'EAU, VEUILLE, TOI, BAPTISER DE FEU ET D'ESPRIT »! Il était environ 14 heures lorsque tout à coup, la colonne de feu, comme une étoile puissante, visible à tous les croyants et incroyants, surgit des nuages. Toute la foule fut bouleversée. Une sainte crainte s'empara de tous. La colonne de feu s'abaissa et s'arrêta au-dessus de frère Branham. Alors retentit la voix s'adressant à frère Branham: « DE MEME QUE JEAN FUT ENVOYE COMME PRECURSEUR A LA PREMIERE VENUE DU SEIGNEUR, AINSI TU SERAS ENVOYE AVEC UN MESSAGE COMME PRECURSEUR DE LA DEUXIEME VENUE DU SEIGNEUR! ».

 

Il n'y eut pas que les journaux des USA qui rapportèrent cette formidable apparition, mais ceux du Canada. Le Seigneur Lui-même avait ainsi témoigné en faveur de son serviteur, à la vue de tant de personnes.

 

Puis arriva ce mois de janvier 1950, lorsque frère Branham parla au grand Colisée à Houston, Texas. Un photographe, Mr. Ayes devait prendre quelques photos commandées par le Rev. Best. Ce dernier, adversaire de frère Branham, se déclarait contre son message et niait que Dieu guérit les malades encore aujourd'hui. Le photographe prit 10 instantanés. Aucun ne réussit, excepté celui révélant la colonne de feu au-dessus de la tête de l'homme de Dieu. Comme cette photo laissait voir une apparition surnaturelle, elle fut envoyée au chef du F.B.I. (abrégé connu de la police criminelle américaine), Dr. George G. Lacy. Il examina cette photo sous tous les rapports. Il déclara ensuite par écrit que cette photo était véritable et, à sa connaissance la seule sur terre qui présentât une apparition surnaturelle. Depuis lors, elle prouve que le Dieu de Moïse est aussi le Dieu de Branham et que le Dieu d'Israël est encore aujourd'hui le Dieu de Son peuple. On peut obtenir une copie de cette photo de 20 x 25 cm, chez Douglas Studio 1610 Rusk Ave. Houston, Texas.

 

Chers frères et soeurs, chers amis! Ceci n'est point une invention pieuse, c'est une réalité dans le vrai sens du mot, quelque chose que nous pouvons tenir dans nos mains et voir de nos propres yeux. Trop de choses se sont manifestées pour que nous puissions passer outre sans y prêter attention, tout en sachant que les dons et les appels de Dieu sont irrévocables. Et quand Dieu donne, c'est pour tous les enfants de Dieu. Ainsi donc, un homme vivait dans notre génération; Dieu l'avait élu prophète dès sa naissance, vocation semblable à celle que nous trouvons dans Jérémie 1.5. Un homme se souvenant des visions qu'il avait à l'âge de 3 ans. Toute sa vie fut consacrée au service de Dieu. Il avait 7 ans quand le Seigneur lui parla à travers un tourbillon qui agitait la cime d'un arbre sous lequel il se reposait: « NE BOIS JAMAIS, NE FUME JAMAIS ET NE SOUILLE TON CORPS D'AUCUNE MANIERE A CAUSE DE L'OEUVRE A ACCOMPLIR QUAND TU SERAS PLUS AGE ».

 

Qui est cet homme que le Seigneur pouvait de façon si exceptionnelle employer et bénir? Un homme sans culture, simple et humble. Il parla dans les assemblées les moindres, aussi bien que dans les plus grandes. Il est peu probable que quelqu'un d'autre ait parlé à une assemblée de 400'000 personnes. Certainement jusqu'à ce jour, il n'est encore arrivé nulle part ailleurs ce qui se produisit après l'une de ses réunions à Durban, en Afrique du Sud. Sept camions bourrés de lits, de brancards, de cannes et de béquilles firent le tour de la ville, accompagnés d'une multitude qui chantait: « Crois seulement, crois seulement, tout est possible à celui qui croit ». Qui est cet homme qui avait compassion des pauvres et qui fut invité par plusieurs souverains et hautes personnalités? Même le dernier roi d'Angleterre Georges VI le sollicita de prier pour lui, ce qu'il fit pendant une escale en Angleterre lors de son voyage vers la Finlande.

 

N'avons-nous pas compris Dieu? Est-ce que se réaliserait ce qui est écrit dans 2 Chronique 36.15-16: « L'Eternel, le Dieu de leurs pères, leur avait envoyé sans cesse et à maintes reprises des messagers pour les avertir, car il voulait épargner son peuple et son Tabernacle. Mais ils se moquèrent des envoyés de Dieu, ils méprisèrent ses paroles et se raillèrent de ses prophètes, jusqu'au temps où la colère de l'Eternel éclata contre son peuple, au point qu'il n'y eut plus de remède ».

 

Voici une autre preuve, que nous voyons de nos yeux. Un immense nuage, duquel a retenti la voix du Seigneur. - Cette preuve aussi n'est pas une pieuse supercherie. Elle est aussi une preuve que Dieu le Seigneur est encore le même. Le 22 décembre 1962, le frère Branham vit dans une vision ce qui se réalisa le 28 février 1963. Soit dit en passant quelques jours auparavant en décembre 1962, j'avais parlé avec le frère Branham. Le 30 décembre, le frère Branham raconta à l'assemblée de Jeffersonville ce que le Seigneur lui avait montré dans la vision. Obéissant à une divine directive, il déménagea au commencement de janvier 1963 avec sa famille à Tucson en Arizona. A la fin de février 1963, il prit deux frères avec lui et se rendit dans la montagne du nord de Tucson, Arizona, nommée montagne aux 7 collines. A cette époque, il passait beaucoup de temps seul avec Dieu. Il dit aux frères que ce qu'il avait vu s'accomplirait et il les exhorta en disant comment ils devaient se comporter lors de son accomplissement. Puis, il les laissa en arrière et s'en alla seul.

 

Maintenant arriva ce que nous pouvons comparer avec 1 Rois 19.10-14. Oui, le Dieu d'Elie est encore le même!

 

Soudain une violente tempête éclata, arrachant des morceaux de rochers qui roulèrent avec fracas, brisant des arbres et en déracinant d'autres. Ensuite suivit un formidable grondement de tonnerre qui ébranla toute la contrée.

La colonne de nuée

Le 28 février 1963, peu avant le coucher de soleil, le Seigneur parla à frère Branham de ce nuage comme il le lui avait été montré par Dieu dans une vision le 22 décembre 1962.

 

Cette photo fut prise d'une distance d'environ 425 kilomètres par le météorologue Dr. James McDonald de Tucson, Arizona. Remarquez, je vous prie, que la photo montre nettement le visage du Seigneur, malgré l'énorme distance.

 

Le « Life Magazine », certainement le plus grand hebdomadaire du monde, publia la photo du nuage avec un rapport le 17 mai 1963. Dr. James McDonald écrivit qu'il s'agissait d'un phénomène encore jamais observé! Dieu a parlé, qui n'écouterait pas?

 

Il parut aux témoins oculaires que les montagnes montaient et descendaient. Ensuite vint le silence. Là-haut, où seul se trouvait le frère Branham, une puissante lumière en forme de nuage était suspendue. De cette lumière sortirent sept anges chargés d'autorité qui, après avoir accompli leur mission, disparurent dans la lumière. Alors, du nuage, la voix parla à frère Branham: « VA VERS L'EST, RETOURNE A JEFFERSONVILLE, D'OU TU ES VENU, CAR LE TEMPS EST ARRIVE POUR OUVRIR LES SEPT SCEAUX ».

 

Le nuage se maintint pendant un temps considérable. Il fut vu par un grand nombre de personnes et même photographié. Cette photographie-ci, a été prise par le météorologue Dr. James McDonald le 28 février 1963, depuis l'institut de Tucson, Arizona. Peu de temps avant le coucher du soleil, le ciel était bleu, sans aucun nuage. « Life Magazine », un des plus grands hebdomadaires du monde, relève le 17 mai 1963 le rapport du docteur James McDonald: le nuage avait une hauteur de 42 km et une largeur de presque 50 km. Il n'entre pas dans ma tâche présente d'analyser les détails, pourtant un fait encore en rapport avec cet événement vaut la peine d'être mentionné. Lorsque frère Branham parla des sept sceaux (du 17 au 24 mars), il attesta que de la colonne de feu formée chaque jour dans sa chambre pendant un instant vers 15h.00, le Seigneur lui révéla la signification exacte de ces sceaux. (Un sceau chaque jour du 17 au 24 mars.)

 

Dieu a exécuté une telle abondance de faits dans un temps très court. Ce qu'Il a fait dans cette génération n'est encore jamais arrivé. Pensons à l'expérience de frère Branham en 1946. Un ange du Seigneur se présenta à lui à 11h.00 du soir environ, le 7 mai 1946 et revint souvent. Il parla ainsi: « J'AI ETE ENVOYE DE LA PRESENCE DE DIEU VERS TOI, POUR TE DIRE QUE LA FIN DES TEMPS EST ARRIVEE. DIEU T'A DONNE UN DON DE GUERISON POUR L'HUMANITE. AUCUNE MALADIE NE DOIT RESISTER A TA PRIERE, MEME PAS LE CANCER, SI TU RESTES HUMBLE ET OBEISSANT DEVANT LE SEIGNEUR, ET ARRIVERAS A TE FAIRE ECOUTER ET LES HOMMES TE CROIRONT ». L'ange du Seigneur lui enseigna de quelle manière le premier don s'effectuerait. Dans peu de temps, un deuxième don, soit le discernement serait ajouté. Au moyen de ce don, par révélation divine, les particularités se rapportant aux hommes pour lesquels il devait prier lui seraient montrées. De fait, il pouvait dire aux gens leurs noms, la nature de leurs maladies, de quel pays ils venaient, combien de fois ils avaient été opérés, dans quelle ville et quelle rue ils habitaient, etc. etc. Moi-même j'ai pu le constater à maintes reprises. J'ose dire devant Dieu que jamais aucun homme n'eut ce don si ce n'est le Seigneur. Lui seul était à même de dire à Nathanaël où il se trouvait avant que Philippe l'appelât, et à la Samaritaine au puits: « Tu as eu cinq maris et celui que tu as maintenant n'est pas ton mari ». Ce don fut toujours en évidence dans l'oeuvre du Seigneur.

 

Quel but Dieu visait-Il? Voici un homme qui peut présenter cinq certificats médicaux attestant que des morts sont ressuscités - pour lesquels un acte de décès avait été établi par les médecins. En tout, selon le témoignage du frère Branham, il y eut sept résurrections. Des gens rongés par le cancer ont été guéris. Des sourds, des muets, des estropiés ont été guéris. Même des aveugles-nés ont trouvé la vue. J'en suis aussi témoin.

 

Maintenant, beaucoup demanderont: « Pour quelle raison n'avons-nous rien appris de toutes ces choses auparavant? ». Je vous en prie, demandez-le à vos prédicateurs qui, pour différents motifs ont tu ce que Dieu a fait. La plupart ne savent pas ce qu'est un appel divin, encore moins ne l'ont expérimenté. Ils disent: « Nous avons reçu le Saint-Esprit ». Eh bien, si seulement ils l'avaient reçu: tout se conformerait à l'ordre divin. Alors s'accomplirait ce qui est écrit dans Jean 16.12-15. Voici le premier signe qu'un homme a réellement reçu l'Esprit selon la parole du Seigneur: « L'ESPRIT DE VERITE LE CONDUIT DANS TOUTE LA VERITE ». Pas seulement dans quelques vérités, mais dans tous les desseins de Dieu. Et plus loin il est écrit: « IL DIRA TOUT CE QU'IL AURA ENTENDU ET ILS VOUS ANNONCERA LES CHOSES A VENIR ». Celui qui a réellement reçu le Saint-Esprit doit aussi savoir que chacune des 7 lettres de l'Apocalypse a été adressée à l'ange en charge de l'Eglise. Cet ange a donc le devoir d'annoncer la parole à l'Eglise. Car il est chaque fois répété: « QUE CELUI QUI A DES OREILLES ENTENDE CE QUE L'ESPRIT DIT AUX EGLISES ». Oh! Combien grande est l'ignorance à sujet au sein des assemblées. Celui qui a le Saint-Esprit, celui-là sait aussi que Dieu a placé dans son Eglise des prophètes et aussi longtemps que l'Eglise est ici, elle reste telle que le Seigneur l'a décidé. Voir entre autre Ephésiens 4.11 et 1 Corinthiens 12.28. Par cette parole, on n'entend absolument pas ceux qui prophétisent partout suivant leurs désirs, parcourant monts et vaux. Non, ce doit être une personne appelée et consacrée par Dieu. Celui qui a le Saint-Esprit doit aussi savoir qu'il est écrit dans Amos 3.7: « CAR LE SEIGNEUR L'ETERNEL NE FAIT RIEN SANS AVOIR REVELE SON SECRET A SES SERVITEURS LES PROPHETES ».

 

Dieu est toujours lié à Sa Parole. Il veille à son accomplissement. Ainsi le lit-on dans Jérémie 1.12. Dieu n'a-t-il pas toujours eu un prophète auquel il pouvait révéler son dessein quand devait arriver un événement particulier? A ce sujet on pourrait citer une longue liste de noms du commencement des temps jusqu'à nos jours.

 

Alors pourquoi le Seigneur devrait-il changer son principe en ces jours, avant le plus grand événement - l'enlèvement de l'Eglise - et ne pas aussi envoyer un prophète qui précède sa venue. Oh! Si, Il envoie à notre époque selon Malachie 4.5: « ELIE LE PROPHETE AVANT QUE VIENNE LE JOUR GRAND ET REDOUTABLE DE L'ETERNEL ». Comme Jean le premier précurseur du Seigneur a dû mourir par les mains des pécheurs peu de temps avant l'achèvement de l'oeuvre du Seigneur à la Croix de Golgotha, ainsi le dernier précurseur du Seigneur devait-il être enlevé peu de temps avant le perfectionnement de l'épouse et sa réunion avec l'époux.

 

Ainsi à notre époque, le mystère de Dieu s'accomplit comme Il l'a annoncé à ses serviteurs les prophètes. Apocalypse 10.7. Une analyse précise et sincère de la personne de William Branham et de son message de la part de Dieu accompagné de miracles et de signes extraordinaires doit nous convaincre que nous avons réellement à faire à un prophète de Dieu, bien plus - que nous avons à faire avec Dieu qui nous a envoyé son messager avant sa deuxième venue ».

II. QUE DISENT DONC LES SAINTES ECRITURES A CE SUJET ?

Le témoignage des saintes écritures est toujours très important car la Bible déclare «...Que Dieu, au contraire, soit reconnu pour vrai, et tout homme pour menteur,... » Rom. 3 : 4

« Car que dit l'Ecriture ? » Rom. 4 : 3

Et le témoignage des Juifs de Bérée est une grande instruction pour tous les croyants puisque la Bible leur rend témoignage en déclarant : « Ces juifs avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique ; ils reçurent la parole avec beaucoup d'empressement, et ils examinaient chaque jour les écritures pour voir si ce qu'ont leur disait était exact ». Actes 17 : 11.

Il est aussi nécessaire et important d'examiner les saintes écritures afin de voir si véritablement le ministère de William Branham venait de Dieu et également si dans les saintes écritures, Dieu avait promis d'envoyer un prophète avant la seconde venue de Christ.

Si nous prenons les saintes écritures dans le livre d'Amos 3 : 7, nous lisons : « Car le Seigneur, l'Eternel, ne fait rien sans avoir révélé son secret à ses serviteurs les prophètes ». Lorsqu'il s'agit des événements majeurs ayant trait au plan du salut et qui entraîne de grands bouleversements spirituels, Dieu doit révéler ses secrets à ses prophètes car un prophète est un porte-parole de Dieu et c'est à eux que viennent d'abord la parole de Dieu afin que le peuple en ait connaissance.

Le grand événement qui nous concerne est LA SECONDE VENUE DE CHRIST. Etant donné que nous savons par les saintes écritures que Dieu ne change pas, nous pouvons donc comprendre que sa manière d'agir ne changera jamais car il est immuable. En tant que Dieu, il ne peut pas prendre une décision aujourd'hui et demain la changer, il sait parfaitement ce qu'il dit et il pense ce qu'il dit ; il connaît la fin avant le commencement ; il est Dieu, l'unique et le véritable donc le Dieu de la Bible. Afin de mieux comprendre la chose, posons-nous la question de savoir au sujet de comment les choses s'étaient passées lors de la première venue de Christ. Qu'est-ce que le Seigneur avait annoncé dans les saintes écritures en rapport avec la première venue de Christ ? Quel était le contexte et l'état spirituel de cet époque en question ?

Toutes ces questions sont nécessaires pour que nous puissions comprendre le tableau de Dieu, car il faut que l'on puisse voir et comprendre les desseins de Dieu pour l'humanité.

II. 1. QU'EST-CE QUE LE SEIGNEUR AVAIT ANNONCE DANS LES SAINTES ECRITURES EN RAPPORT AVEC LA PREMIERE VENUE DE CHRSIT ?

En rapport avec la première venue de Christ qui était un événement d'une très grande importance pour toute l'humanité entière à cause du péché originel et pour montrer l'importance de la venue de Christ comme étant la solution à tous les problèmes et le règlement de la question du péché une fois pour toute, Dieu, après la chute de l'homme dans le jardin d'Eden, avait fait cette promesse : « Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta semence et SA SEMENCE : celle-ci t'écrasera la tête et tu lui blesseras le talon ». Gen. 3 : 15 (Version Darby)

Tout le monde sait qu'une femme ne peut pas avoir de semence car la semence vient de l'homme, la femme n'est qu'une incubatrice donc porteuse de la semence ; mais ici l'écriture nous parle de « SA SEMNCE » autrement dit « la semence de la femme ». Il est toujours important de laisser les écritures s'expliquaient elles-mêmes. Lorsque nous avons de bonnes dispositions, le Seigneur nous accorde la grâce de recevoir la compréhension des écritures, de sa pensée ; c'est là que ressort le mot « Révélation » comme nous pouvons le lire « En ce temps-là, Jésus prit la parole, et dit : Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. Oui, Père, je te loue de ce que tu l'as voulu ainsi.Toutes choses m'ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n'est le Père ; personne non plus ne connaît le Père, si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler ». Matth.11 : 25-27Apres avoir ainsi parlé dans Genèse au sujet de la semence de la femme, il va encore nous donner un peu plus de lumière pour que nous comprenions encore mieux ce qu'il avait dit. C'est ainsi que par la bouche du prophète Esaïe, il déclare « C'est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, voici, une vierge deviendra enceinte, elle enfantera un fils, et elle lui donnera le nom d'Emmanuel ». Esaïe 7 : 14-15

Ainsi donc les choses apparaissent clairement et nous pouvons avoir la certitude que Dieu parlait bien « DE LA SEMNCE DE LA FEMME » et il faisait bien allusion à Christ.

Que disent alors les écritures à son sujet avant qu'il n'entre en scène pour exercer son ministère ?

La Bible déclare : « Voici, j'enverrai mon messager ; il préparera le chemin devant moi ». Malachie 3 :1. Les saintes écritures déclarent qu'avant que Christ, le Seigneur n'entre en scène, Dieu devait envoyer UN MESSAGER. Pourquoi ? La Bible dit : « Il (le messager) préparera le chemin devant moi ». Ce messager devait préparer le chemin du Seigneur. Comment alors serait-il ce messager et comment va-t-il préparer le chemin du Seigneur et pourquoi devait-il préparer le chemin ?

Dans Malachie 4 : 5-6, la promesse de Dieu au sujet de ce messager devient claire « Voici, Je vous enverrai Elie, le prophète... » Nous comprenons que ce messager doit être un prophète et pour accomplir sa mission qui est de « PREPARER LE CHEMIN POUR LE SEIGNEUR » il doit être revêtu de l'esprit d'Elie. Voyons alors ce que nous disent les saintes écritures : « Du temps d'Hérode, roi de Judée, il y avait un sacrificateur, nommé Zacharie, de la classe d'Abia ; sa femme était d'entre les filles d'Aaron, et s'appelait Elisabeth.Tous deux étaient justes devant Dieu, observant d'une manière irréprochable tous les commandements et toutes les ordonnances du Seigneur. Ils n'avaient point d'enfants, parce qu'Elisabeth était stérile ; et ils étaient l'un et l'autre avancés en âge.Or, pendant qu'il s'acquittait de ses fonctions devant Dieu, selon le tour de sa classe, (1-8) il fut appelé par le sort, (1-9) d'après la règle du sacerdoce, à entrer dans le temple du Seigneur pour offrir le parfum.Toute la multitude du peuple était dehors en prière, à l'heure du parfum.Alors un ange du Seigneur apparut à Zacharie, et se tint debout à droite de l'autel des parfums.Zacharie fut troublé en le voyant, et la frayeur s'empara de lui.Mais l'ange lui dit : Ne crains point, Zacharie; car ta prière a été exaucée. Ta femme Elisabeth t'enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jean.Il sera pour toi un sujet de joie et d'allégresse, et plusieurs se réjouiront de sa naissance. Car il sera grand devant le Seigneur. Il ne boira ni vin, ni liqueur enivrante, et il sera rempli de l'Esprit-Saint dès le sein de sa mère ; il ramènera plusieurs des fils d'Israël au Seigneur, leur Dieu ; il marchera devant Dieu avec l'esprit et la puissance d'Elie, pour ramener les cœurs des pères vers les enfants, et les rebelles à la sagesse des justes, afin de préparer au Seigneur un peuple bien disposé ». Luc 1 : 5-17

L'Ange Gabriel parlant à Zacharie lui fait savoir comment sera cet enfant (Jean- Baptiste) et aussi de quelle manière il préparera le chemin du Seigneur « ...il marchera devant Dieu avec l'esprit et la puissance d'Elie, pour ramener les cœurs des pères vers les enfants, et les rebelles à la sagesse des justes, afin de préparer au Seigneur un peuple bien disposé ». Pour qu'il accomplisse bien son ministère, il fallait qu'il soit revêtu de l'esprit et la puissance d'Elie ; c'est effectivement ce que le Seigneur avait dit dans Malachie 4 : 5 « Voici, je vous enverrai Elie, le prophète ... ». Si la logique humaine saisissait ce verset, selon la manière humaine de voir les choses, on serait amener à penser que c'est le prophète Elie, lui-même que le Seigneur enverrai, car Elie le prophète avait été enlevé dans un char de feu (2 Rois 2 : 11-14). Mais gloire soit rendue à notre Dieu car nous pouvons voir que la parole de Dieu ne nécessite aucune interprétation particulière ; les saintes écritures s'interprètent elles-mêmes ; c'est ainsi que l'Ange vint vers Zacharie et lui annonce la nouvelle de la naissance de Jean-Baptiste et nous donne la véritable pensée de Dieu, lorsqu'il parlait en disant : « Voici, je vous enverrai Elie le prophète... ». La pensée n'était pas que le prophète Elie qui était enlevé au ciel allait revenir en personne, mais bien « ...il marchera devant Dieu avec l'esprit et la puissance d'Elie ». Luc 1 : 17

Pour quel but ?

La Bible dit : «... pour ramener les cœurs des pères vers les enfants, ...» . Luc 1 : 17b Il faut reconnaître que les anges qui sont au service de Dieu connaissent bien les saintes écritures. Si nous avons bien prêté attention aux déclarations de l'Ange Gabriel, nous nous rendrons bien compte d'une chose, c'est qu'il nous a bien fait ressortir deux grands événements de très grande importance en rapport avec l'histoire du salut, devant se déroulait à des époques bien différentes, mais contenu dans un seul verset, le verset 6 de Malachie 4 « Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants, et le cœur des enfants à leurs pères,... ». Remarquez que l'Ange Gabriel en se referant à Malachie 4, il n'a cité que le verset 6a qui dit : « Il ramènera les cœurs de pères à leurs enfants ». Il n'a pas cité la partie suivante du verset 6b.

Mais pour quelle raison l'a t-il fait ? Mais c'est parce qu'il connaissait les écritures et aussi le plan de Dieu. Il n'a cité que la partie de l'écriture qui concernait le ministère de Jean-Baptiste « Il ramènera les cœurs des pères à leurs enfants ». C'est la partie qui était en rapport avec la première venue de Christ car la deuxième partie ne concernait pas le ministère de Jean-Baptiste, elle est en rapport avec la seconde venue de Christ « Et les cœurs des enfants à leurs pères... ». Malachie 4 : 6b

Pour que le Seigneur (la semence promise) entre en scène, il fallait d'abord que le messager soit envoyé pour préparer le chemin. Lorsque Dieu déclare une chose, il veille sur sa parole pour véritablement l'accomplir et il est celui qui nous donne la véritable compréhension de sa parole ; c'est ainsi que lorsqu'il a parlé de la semence de la femme, il nous a montré plus loin dans Esaïe, Chapitre 7, ce qu'il voulait dire afin que personne ne s'attribue le droit d'interpréter la parole de Dieu, mais bien de la respecter et de laisser lui-même nous en donner l'explication.

La Bible dit : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu.Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle.En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes ». Jean 1 : 1-4

Dieu fait toute chose par sa parole et la parole de Dieu n'a pas besoin d'interprétation particulière des hommes. Dieu interprète sa parole en l'accomplissant, c'est ainsi qu'en rapport avec la semence de la femme, il nous donne encore plus de lumière dans le chapitre 7 du livre d'Esaïe et finalement son accomplissement dans Luc 1 : 26-35« Au sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, auprès d'une vierge fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph. Le nom de la vierge était Marie.L'ange entra chez elle, et dit : Je te salue, toi à qui une grâce a été faite; le Seigneur est avec toi. Troublée par cette parole, Marie se demandait ce que pouvait signifier une telle salutation. L'ange lui di t: ne crains point, Marie; car tu as trouvé grâce devant Dieu. Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père.Il règnera sur la maison de Jacob éternellement, et son règne n'aura point de fin. Marie dit à l'ange : comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais point d'homme?L'ange lui répondit : Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C'est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu ».Et dans Matth.1 : 22 « Tout cela arriva afin que s'accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète : voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d'Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous ».

Dieu est dans sa parole et non pas dans les interprétations, les écritures s'interprètent elles-mêmes et donnent de la lumière « Ta parole est une lampe à mes pieds et une lumière sur mon sentier ». Ps. 119 : 105

Lorsque Jean-Baptiste est entré en scène, il a bouleversé les us et les coutumes des prédicateurs de son époque.

II. 2. QUEL ETAIT LE CONTEXTE OU L'ETAT SPIRITUEL DE SON EPOQUE ?

L'écriture nous rapporte qu'à l'époque où Jean-Baptiste est entré en scène, il y a eu un bouleversement dans le domaine religieux ; déjà à son époque il y avait plusieurs tendances : les hérodiens, les sadducéens, les pharisiens etc. Plusieurs tendances, ce qui veut dire plusieurs doctrines, différents enseignements. Le peuple ne savait où donner la tête, vers qui il fallait tourner, où était véritablement la vérité car tous disaient que c'est chez eux que se trouvait la vérité. Le peuple était tiré à gauche et à droite, chaque groupe cherchait à faire des membres. Si nous sommes sincères, nous pouvons réellement réaliser que c'est aussi le cas dans notre époque, il y a plus ou moins 372 différentes dénominations (pentecôtistes, presbytériens, baptistes, protestants et.). Toutes disent avoir la vérité et attendent toutes la venue de Christ. A laquelle de ces 372 devons-nous réellement appartenir ? La question serait plutôt celle-ci : Laquelle est vraiment de Dieu ? C'est un tableau pittoresque.

Ce qui est encore pire, ce que c'est au milieu d'elles que ressort ces soi-disant démineurs de sectes, ne pouvons-nous pas nous poser la question de savoir si toutes ne sont pas de sectes ? Si toutes ne sont pas de Dieu, alors à qui appartiennent-elles ?

C'est à ces religieux-là que cet homme de Dieu Jean-Baptiste s'est adressé : « Mais, voyant venir à son baptême beaucoup de pharisiens et de sadducéens, il leur dit : Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir ? Produisez donc du fruit digne de la repentance, et ne prétendez pas dire en vous-mêmes : nous avons Abraham pour père! Car je vous déclare que de ces pierres-ci Dieu peut susciter des enfants à Abraham. Déjà la cognée est mise à la racine des arbres: tout arbre donc qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu ». Matth.3 :7-10. C'est à eux qu'il s'adresse en disant : « Races de vipères » et plus tard le Seigneur Jésus-Christ pouvait le dire clairement « Vous avez pour père le diable » (Jean 8 : 44), on ne peut plus clair. L'entrée en scène de Jean-Baptiste a été un véritable bouleversement dans le domaine religieux ; cet homme est venu dans le contre courant de tout ce qui était enseigné et pratiqué par les différents groupes religieux de l'époque, il a été un véritable choc. Ils étaient tellement bouleversés qu'ils décidèrent d'en savoir plus « Voici le témoignage de Jean, lorsque les Juifs envoyèrent de Jérusalem des sacrificateurs et des Lévites, pour lui demander: Toi, qui es-tu? Il déclara, et ne le nia point, il déclara qu'il n'était pas le Christ.Et ils lui demandèrent : Quoi donc? Es-tu Elie? Et il dit : Je ne le suis point. Es-tu le prophète? Et il répondit : Non. Ils lui dirent alors: Qui es-tu? Afin que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu de toi-même?Moi, dit-il, je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Aplanissez le chemin du Seigneur, comme a dit Esaïe, le prophète. Ceux qui avaient été envoyés étaient des pharisiens. Ils lui firent encore cette question : Pourquoi donc baptises-tu, si tu n'es pas le Christ, ni Elie, ni le prophète ? ». Jean 1 : 19-25

Mais ce qui est étonnant est de constater que ceux-là même qui disaient au peuple qu'ils servaient Dieu et agissaient selon la parole de Dieu, lorsque Jean-Baptiste leur a montré la parole qui le concernait et son ministère confirmé par les saintes écritures, ils n'ont pas cru. C'est ce que le Seigneur Jésus-Christ disait : « Je vous le dis, parmi ceux qui sont nés de femmes, il n'y en a point de plus grand que Jean. Cependant, le plus petit dans le royaume de Dieu est plus grand que lui. Et tout le peuple qui l'a entendu et même les publicains ont justifié Dieu, en se faisant baptiser du baptême de Jean ; mais les pharisiens et les docteurs de la loi, en ne se faisant pas baptiser par lui, ont rendu nul à leur égard le dessein de Dieu ». Luc 7 : 28-30C'est exactement pareil avec le ministère de William Marrion Branham. La question que nous devons nous poser est la suivante :

II. 3. QUEL RAPPORT Y A-T-IL ENTRE LE MINISTERE DE WILLIAM BRANHAM ET CELUI DE JEAN-BAPTISTE ?

Si nous nous referons aux saintes écritures, nous remarquerons que dans le livre des Actes il nous est dit : « Après avoir dit cela, il fut élevé pendant qu'ils le regardaient, et une nuée le déroba à leurs yeux. Et comme ils avaient les regards fixés vers le ciel pendant qu'il s'en allait, voici, deux hommes vêtus de blanc leur apparurent, et dirent : Hommes Galiléens, pourquoi vous arrêtez-vous à regarder au ciel ? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l'avez vu allant au ciel ». Actes 1 : 9-11L'écriture insiste en déclarant : « Ce Jésus (pas une vision, pas une nuée, pas une prophétie, mais la personne même de Jésus-Christ le Seigneur), qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, VIENDRA DE LA MEME MANIERE QUE VOUS L'AVEZ VU ALLANT AU CIEL ». Actes 1 : 11

C'est une déclaration sûre et certaine dont les anges ont faite aux disciples ; car avant cela, le Seigneur lui-même avait dit à ses disciples « Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi ». Jean 14 : 2bC'est la promesse de son retour pour venir chercher son Eglise (son Epouse). C'EST LA SEGONDE VENUE DE CHRIST.De la même manière que pour la première venue de Christ, il avait été fait la promesse de l'envoi d'Elie le prophète, c'est-à-dire un messager ayant l'esprit et la puissance d'Elie « pour ramener les cœurs des pères vers les enfants... » Luc 1 : 17 qui était l'accomplissement du verset 6a de Malachie chapitre 4 « Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants,... ». Et pour que nous en ayons la confirmation, l'Ange Gabriel a cité l'écriture appropriée lors de sa visitation et aussi les termes exacts en rapport avec la mission de Jean-Baptiste, le mot « Préparer ». En rapport avec le ministère de Jean-Baptiste qui concernait la première venue de Christ, le terme« Préparer » est utilisé ; nous pouvons le lire dans Esaïe 40 : 3 « Une voix crie : préparez au désert le chemin de l'Eternel, aplanissez dans les lieux arides une route pour notre Dieu », son accomplissement dans Jean 1 : 23 « Moi, dit-il, je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Aplanissez le chemin du Seigneur, comme a dit Esaïe, le prophète ».

Dans Malachie 3 : 1, nous lisons : « Voici, j'enverrai mon messager ; il préparera le chemin devant moi ». Et nous trouvons son accomplissement dans Matth. 11 : 7-10 « Comme ils s'en allaient, Jésus se mit à dire à la foule, au sujet de Jean : Qu'êtes-vous allés voir au désert ? Un roseau agité par le vent ? Mais, qu'êtes-vous allés voir? Un homme vêtu d'habits précieux ? Voici, ceux qui portent des habits précieux sont dans les maisons des rois. Qu'êtes-vous donc allés voir ? Un prophète ? Oui, vous dis-je, et plus qu'un prophète. Car c'est celui dont il est écrit : Voici, j'envoie mon messager devant ta face, pour préparer ton chemin devant toi ».Mais maintenant, il est question du retour de Christ, c'est-à-dire de la seconde venue de Christ. Et en rapport avec cela, les disciples après avoir été avec le Seigneur sur la montagne où il fut transfiguré devant eux ; ils virent Moïse et Elie qui s'entretenaient avec le Seigneur ; c'est après cet événement très saisissant que l'écriture nous dit : « Les disciples lui firent cette question : Pourquoi donc les scribes disent-ils qu'Elie doit venir premièrement ? Il répondit : Il est vrai qu'Elie doit venir, et rétablir toutes choses ». Matth. 17 :10-11

En répondant à cette question le Seigneur a été très clair et nous remarquons qu'il a utilisé un autre mot « Rétablir » , « rétablir toutes choses » alors qu'auparavant lorsqu'il s'agissait du ministère de Jean-Baptiste en rapport avec sa première venue, il avait utilisé le mot « préparer» Matth. 11 : 10d «...pour préparer ton chemin devant toi ». Nous comprenons clairement qu'il ne s'agit plus de Jean- Baptiste mais d'Elie qui devra venir ; c'est dans le futur ; ainsi nous comprenons que l'Ange Gabriel avait bien compris le programme de Dieu et avait la connaissance exacte des écritures, il avait le tableau devant lui. Si nous prenons la réponse du Seigneur, nous trouvons « ...Il est vrai qu'Elie doit venir, et rétablir toutes choses ». C'est vraiment remarquable et extraordinaire de voir la précision et l'exactitude des saintes écritures ; en prenant « rétablir toutes choses » , nous allons dans le nouveau Testament dans le livre des Actes, et là, nous trouvons écrit : « Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que de temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur, et qu'il envoie celui qui vous a été destiné Jésus-Christ, que le ciel doit recevoir (garder encore au ciel, jusqu'à quand ?) jusqu'aux temps DU RETABLISSEMENT DE TOUTES CHOSES ». Actes 3 : 19-21

Ainsi donc en rapport avec la seconde venue de Christ c'est le terme, « Restauration » en d'autres mots « Rétablissement » qui est donc utilisé. Donc pour la seconde venue, il fallait un ministère de restauration. Mais que veut dire le mot « Restauration » ? Restauration signifie : Ramener quelque chose dans sa condition initiale, ramener la chose comme elle était au commencement et pour cela nous avons besoin de quelqu'un qui a un ministère de prophète ayant l'esprit et la puissance d'Elie. Pourquoi ?

Car l'écriture dit : « Alors Elie s'approcha de tout le peuple, et dit : Jusqu'à quand clocherez-vous des deux côtés ? Si l'Eternel est Dieu, allez après lui ; si c'est Baal, allez après lui! Le peuple ne lui répondit rien.Et Elie dit au peuple : Je suis resté seul des prophètes de l'Eternel, et il y a quatre cent cinquante prophètes de Baal.Que l'on nous donne deux taureaux; qu'ils choisissent pour eux l'un des taureaux, qu'ils le coupent par morceaux, et qu'ils le placent sur le bois, sans y mettre le feu ; et moi, je préparerai l'autre taureau, et je le placerai sur le bois, sans y mettre le feu.Puis invoquez le nom de votre dieu ; et moi, j'invoquerai le nom de l'Eternel. Le dieu qui répondra par le feu, c'est celui-là qui sera Dieu. Et tout le peuple répondit, en disant : C'est bien! Elie dit aux prophètes de Baal : Choisissez pour vous l'un des taureaux, préparez-le les premiers, car vous êtes les plus nombreux, et invoquez le nom de votre dieu ; mais ne mettez pas le feu.Ils prirent le taureau qu'on leur donna, et le préparèrent ; et ils invoquèrent le nom de Baal, depuis le matin jusqu'à midi, en disant : Baal réponds-nous! Mais il n'y eut ni voix ni réponse. Et ils sautaient devant l'autel qu'ils avaient fait.A midi, Elie se moqua d'eux, et dit : Criez à haute voix, puisqu'il est dieu ; il pense à quelque chose, ou il est occupé, ou il est en voyage ; peut-être qu'il dort, et il se réveillera. Et ils crièrent à haute voix, et ils se firent, selon leur coutume, des incisions avec des épées et avec des lances, jusqu'à ce que le sang coulât sur eux.Lorsque midi fut passé, ils prophétisèrent jusqu'au moment de la présentation de l'offrande. Mais il n'y eut ni voix, ni réponse, ni signe d'attention.Elie dit alors à tout le peuple : Approchez-vous de moi! Tout le peuple s'approcha de lui. Et Elie rétablit l'autel de l'Eternel, qui avait été renversé.Il prit douze pierres d'après le nombre des tribus des fils de Jacob, auquel l'Eternel avait dit : Israël sera ton nom ; et il bâtit avec ces pierres un autel au nom de l'Eternel. Il fit autour de l'autel un fossé de la capacité de deux mesures de semence.Il arrangea le bois, coupa le taureau par morceaux, et le plaça sur le bois. (18-34) Puis il dit : Remplissez d'eau quatre cruches, et versez-les sur l'holocauste et sur le bois. Il dit: Faites-le une seconde fois. Et ils le firent une seconde fois. Il dit : Faites-le une troisième fois. Et ils le firent une troisième fois. L'eau coula autour de l'autel, et l'on remplit aussi d'eau le fossé.Au moment de la présentation de l'offrande, Elie, le prophète, s'avança et dit : Eternel, Dieu d'Abraham, d'Isaac et d'Israël! Que l'on sache aujourd'hui que tu es Dieu en Israël, que je suis ton serviteur, et que j'ai fait toutes ces choses par ta parole! Réponds-moi, Eternel, réponds-moi, afin que ce peuple reconnaisse que c'est toi, Eternel, qui es Dieu, et que c'est toi qui ramènes leur coeur!Et le feu de l'Eternel tomba, et il consuma l'holocauste, le bois, les pierres et la terre, et il absorba l'eau qui était dans le fossé.Quand tout le peuple vit cela, ils tombèrent sur leur visage et dirent : C'est l'Eternel qui est Dieu! C'est l'Eternel qui est Dieu!Saisissez les prophètes de Baal, leur dit Elie ; qu'aucun d'eux n'échappe ! Et ils les saisirent. Elie les fit descendre au torrent de Kison, où il les égorgea ». 1 Rois 18 : 21-40. Au verset 30 du même chapitre il est dit : « Elie dit alors à tout le peuple : Approchez-vous de moi ! Tout le peuple s'approcha de lui. Et Elie rétablit l'autel de l'Eternel qui avait été renversé... ». Ce que nous constatons ce que cet homme de Dieu a rétabli l'autel de l'Eternel pour que le sacrifice soit offert selon la volonté de Dieu afin que le Seigneur puisse l'agréer. Il savait que Dieu était tenu par sa parole et que pour qu'il réponde il fallait que tout soit fait selon sa parole ; c'est ainsi qu'il pouvait dire dans sa prière « ...Eternel, Dieu d'Abraham, d'Isaac et d'Israël ! Que l'on sache aujourd'hui que tu es Dieu en Israël, que je suis ton serviteur, et que j'ai fait toutes ces choses par ta parole ! Réponds-moi, Eternel, réponds-moi, afin que ce peuple reconnaisse que tu es l'Eternel Dieu, et que c'est toi qui ramènes leur cœur ! ». 1 Rois 18 : 36-37

Il y a deux termes qui doivent attirer notre attention : « Rétablir » et « Ramener ». C'est ce que le prophète Elie avait fait pour obtenir la réponse de Dieu, car ceux qui avaient cherché de l'obtenir par leur système et leurs enseignements n'ont pas pu la recevoir car ils avaient tous agi en dehors de la parole de Dieu, mais Elie pouvait dire : «... J'ai fait toutes ces choses PAR TA PAROLE... ».

Nous comprenons clairement qu'avant la seconde venue de Christ, il faut que le Seigneur envoie un messager-prophète avec l'esprit d'Elie, non plus pour préparer car le chemin avait déjà été préparé lors de la première venue, mais bien pour RESTAURER. Mais restaurer quoi ? Rétablir ce qui a été renversé ; c'est cette partie qui est en rapport avec le temps dans lequel nous sommes, dont les saintes écritures nous font part dans Actes 3 : 19-21 « Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, (3-20) afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur, et qu'il envoie celui qui vous a été destiné, Jésus-Christ, que le ciel doit recevoir jusqu'aux temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de ses saints prophètes ».

Le ministère de cet homme de Dieu William Branham trouve son accomplissement en tant que prophète-messager pour la seconde venue de Christ selon Malachie 4 : 6b « Et le cœur des enfants à leurs pères,... » comme il lui avait dit selon le témoignage reçu alors qu'il était sur le point de baptiser bibliquement la 17ème personne dans le fleuve Ohio « DE MEME QUE JEAN BAPTISTE A ETE ENVOYE COMME PRECURSEUR DE LA PREMIERE VENUE DE CHRIST, TU ES ENVOYE AVEC UN MESSAGE QUI SERA PRECURSEUR DE LA SECONDE VENUE DE CHRIST ».

II. 4. QUEL ETAIT L'ETAT SPIRITUEL DES GENS LORS DE LA PREMIERE VENUE DE CHRIST ET QUEL EST L'ETAT SPIRITUEL DES GENS AUJOURD'HUI AVANT LA SECONDE VENUE ?

La réponse est : EXACTEMENT LA MEME CHOSE

Lors de la première venue, il y avait plusieurs orientations de foi : des pharisiens, des hérodiens, des sadducéens etc. Chacun disait croire au même Dieu, mais ayant des enseignements différents. Ce qui doit nous servir aussi de leçons, c'est que Jean-Baptiste n'appartenait à aucune de ces tendances, il est sorti du désert ; c'est ce qui a bouleversé leurs habitudes.

Qu'en est-il aujourd'hui avec nous avant sa seconde venue ? Il y a plusieurs orientations de foi, plusieurs doctrines, nous avons actuellement plus ou moins 372 différentes dénominations, chacune ayant ses enseignements, ses doctrines et ses pratiques. Nous avons des pentecôtistes, des baptistes, des presbytériens, des adventistes, des catholiques etc. Ce qui est tragique, c'est que chacune est persuadée d'être de Dieu et clame détenir la vérité ; cela reviendrait à dire qu'il y aurait à peu près 372 vérités. S'il y a 372 vérités, nous en conclurons qu'en effet il n' y a pas de vérité du tout et qu'aucune d'elles ne possèdent la vérité.

IL est aussi important de se poser la question de savoir : « Qu'est-ce que c'est la vérité » ? La Bible répond : « TA PAROLE EST LA VERITE ». Jean 17 : 17. Le Seigneur Jésus-Christ disait aux juifs qui avaient cru ceci : « Si vous demeurez dans ma parole vous êtes vraiment mes disciples, vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira ». Jean 8 : 31-32. Lorsqu'il avait été livré à Pilate, alors que celui-ci l'interrogeait, il lui répondit en disant : « Tu le dis, je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix ». Jean 18 : 37

Dans Jean 14, parlant à ses disciples, il leur dit au verset 5 « Je suis le chemin, LA VERITE et la vie ». Nous comprenons que détenir la vérité c'est avoir toute la parole de Dieu, c'est avoir le Seigneur Jésus-Christ comme absolu dans toutes choses qui concernent l'Eglise du Dieu vivant, c'est effectivement avoir le Seigneur Jésus-Christ dans son Eglise. Or les choses sont vraiment différentes pour les églises aujourd'hui ; elles ont tout ce qui est et qui ressemble au monde sauf ce qui est de Dieu ; elle ont rejeté le Seigneur, elles ne veulent pas de Lui car Il dérange leur programme. Les églises veulent se moderniser, ressembler au monde, imiter au maximum le monde, et le Seigneur lui Il veut qu'elles demeurent dans sa parole, elles n'en veulent pas. C'est exactement ce que nous voyons décrit dans le livre d'Apocalypse « Ecris à l'ange de l'Eglise de Laodicée : Voici ce que dit l'Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu :Je connais tes oeuvres. Je sais que tu n'es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. Parce que tu dis : Je suis riche, je me suis enrichi, et je n'ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, je te conseille d'acheter de moi de l'or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies.Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j'aime. Aie donc du zèle, et repens-toi.Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j'ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône.Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Eglises! » Apoc. 3 : 14-22. Lorsque nous lisons cela, où voyons-nous le Seigneur Jésus-Christ ? A l'intérieur ? Ou à l'extérieur de l'Eglise ?

Nous pouvons comprendre maintenant pourquoi le Seigneur est contre les dénominations car le système dénominationnel est du diable, il rejette l'autorité de la parole de Dieu et remplace tout par l'homme. Or lorsque nous voyons l'Eglise primitive qui est et qui doit être le modèle car c'est cette Eglise-là que le Seigneur viendra chercher ; la Bible nous dit que «...ils persévéraient dans l'enseignement des apôtres... ». Actes2 :42. Aujourd'hui, dans quels enseignements persévèrent les églises dénominationelles ? de saint ( ?) Augustin, des conciles, des philosophes, des credos et dogmes ! Mais vraiment très, très éloigné, comme le Nord l'est du Sud, de ce que les apôtres et les prophètes ont enseigné. Ces églises n'ont rien à voir avec Dieu. C'est la raison pour laquelle Dieu devait envoyé un prophète ; William Branham est un prophète de Dieu au sens biblique du terme pas comme les dénominations comprennent cette appellation, car vu l'aveuglement qu'il y a dans les églises aujourd'hui, ils appellent prophètes ce qui n'a rien à voir avec un prophète.

Le Seigneur parle en disant : « Ainsi parle l'Eternel des armées : n'écoutez pas les paroles des prophètes qui vous prophétisent! Ils vous entraînent à des choses de néant; Ils disent les visions de leur coeur, et non ce qui vient de la bouche de l'Eternel.Ils disent à ceux qui me méprisent : l'Eternel a dit : Vous aurez la paix; et ils disent à tous ceux qui suivent les penchants de leur cœur : il ne vous arrivera aucun mal. Qui donc a assisté au conseil de l'Eternel pour voir, pour écouter sa parole? Qui a prêté l'oreille à sa parole, qui l'a entendue?Voici, la tempête de l'Eternel, la fureur éclate, l'orage se précipite, il fond sur la tête des méchants. La colère de l'Eternel ne se calmera pas, jusqu'à ce qu'il ait accompli, exécuté les desseins de son coeur. Vous le comprendrez dans la suite des temps.Je n'ai point envoyé ces prophètes, et ils ont couru; je ne leur ai point parlé, et ils ont prophétisé.S'ils avaient assisté à mon conseil, ils auraient dû faire entendre mes paroles à mon peuple, et les faire revenir de leur mauvaise voie, de la méchanceté de leurs actions.Ne suis-je un Dieu que de près, dit l'Eternel, et ne suis-je pas aussi un Dieu de loin?Quelqu'un se tiendra-t-il dans un lieu caché, sans que je le voie? dit l'Eternel. Ne remplis-je pas, moi, les cieux et la terre? dit l'Eternel.J'ai entendu ce que disent les prophètes qui prophétisent en mon nom le mensonge, disant : J'ai eu un songe! J'ai eu un songe!Jusques à quand ces prophètes veulent-ils prophétiser le mensonge, prophétiser la tromperie de leur coeur?Ils pensent faire oublier mon nom à mon peuple par les songes que chacun d'eux raconte à son prochain, comme leurs pères ont oublié mon nom pour Baal.Que le prophète qui a eu un songe raconte ce songe, et que celui qui a entendu ma parole rapporte fidèlement ma parole. Pourquoi mêler la paille au froment? dit l'Eternel. Ma parole n'est-elle pas comme un feu, dit l'Eternel, et comme un marteau qui brise le roc? C'est pourquoi voici, dit l'Eternel, j'en veux aux prophètes qui se dérobent mes paroles l'un à l'autre. Voici, dit l'Eternel, j'en veux aux prophètes qui prennent leur propre parole et la donnent pour ma parole.Voici, dit l'Eternel, j'en veux à ceux qui prophétisent des songes faux, qui les racontent, et qui égarent mon peuple par leurs mensonges et par leur témérité; Je ne les ai point envoyés, je ne leur ai point donné d'ordre, et ils ne sont d'aucune utilité à ce peuple, dit l'Eternel. » Jérémie 23 : 16-32. Au verset 27, il dit : « Ils pensent faire oublier mon Nom à mon peuple... ». Si aujourd'hui, vous posez la question à quelqu'un, en lui demandant s'il est chrétien, il vous répondra « Je suis méthodiste » , « Je suis pentecôtiste ». En fait, il vous fait savoir qu'il n'est pas chrétien, il vous dit à qui il appartient, il n'appartient pas à Christ mais à sa dénomination. Ils sont allergiques à ce Nom, ils ne veulent pas prendre le Nom du Seigneur Jésus-Christ. Le ministère de William Branham a pour but de faire sortir le véritable peuple de Dieu de toutes les dénominations de tous les systèmes des hommes et de le ramener à la foi de leurs pères ; c'est-à-dire nos pères apostoliques, de ramener le peuple de Dieu à la foi biblique, aux enseignements et pratiques des apôtres, au fondement biblique. C'est cela qui dérange les gens, c'est cela qui lui vaut toute la haine des dirigeants des églises dénominationelles. Pour votre information, sachez que tous les dirigeants des églises dénominationelles, pour la plupart, connaissent le ministère de William Branham et ils savent que c'est véritablement un homme de Dieu, ils lisent ses prédications en cachette, ils prennent ce qui les arrange et le donnent au peuple, tout en leur disant que c'est un faux-prophète. Alors, les nuits dans leur chambre à coucher, ils écoutent et méditent ses prédications pour aller les prêcher et dire à leur membre que c'est leur inspiration. De tous les grands évangélistes américains connus et qui représentent les différentes dénominations, il n ' y a aucun qui soit ignorant de l'impact du ministère de cet homme de Dieu William Branham : « Mais il y eut un homme d'entre les pharisiens, nommé Nicodème, un chef des Juifs, qui vint, lui, auprès de Jésus, de nuit, et lui dit : Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu; car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n'est avec lui ». Jean 3 : 1-2

L'un des évangélistes américains le plus connu, Tommy Osborn déclarait lors des funérailles de William Branham :

William BRANHAM & Tommy OSBORN En mémoire de William Branham (par Tommy Osborn)

« Le premier soir où j'ai entendu et vu frère Branham prêcher, je n'ai pas entendu de voix, je ne savais pas que cela avait été dit de lui, et je ne savais pas que la voix venant du ciel avait dit ces paroles. Je ne savais rien de cela. Je ne me tenais pas avec les prédicateurs qui croyaient en lui. Mais, semblable à une voix je 1'entendis. Je le sus. Cela vint à moi! « Comme Jean-Baptiste fut envoyé comme précurseur de Sa première venue, William Branham est envoyé comme précurseur de Sa deuxième venue ».J'étais un jeune prédicateur inexpérimenté. Je n'étais pas un théologien. Je ne connaissais pas les Ecritures. Pourquoi je connus cela, je ne sais pas. Je dis : « Merci Seigneur, il croisa mon sentier. Merci Seigneur, j'appris. Merci Seigneur, je saisis ». Cela ne prit pas dix soirs, seulement un soir.Cette génération cherche un signe, un autre signe, un autre, et encore un autre! Un c'est assez! Un c'est suffisant!Dieu voulant, pour être sûr que nous ne faillissions point dans la connaissance de 1'immuabilité de Son alliance, le fit à nouveau en ce vingtième siècle, cette génération destinée à Le ramener. Cette génération doit savoir. Cette génération doit être inexcusable, car à cette génération cette tâche fut donnée. Alors, Il envoya un vase humain particulier, entouré de signes surnaturels pour attirer 1'attention et pousser cette génération perverse à regarder, réfléchir, chercher et penser, Ainsi, ce halo de lumière qui apparut à sa naissance, 1'étoile, 1'ange, le discernement, les dons, toutes ces choses furent données dans ce but. Pourquoi? POUR NOUS MONTRER DIEU A NOUVEAU!Pour répéter ce qu'Il nous montra en Jésus-Christ, quand II vint dans la chair, et pour nous le rappeler une dernière fois. Comme Jésus, frère Branham redémontra la chose même que fit croire aux hommes que le vrai Messie était venu.Il était un voyant; il voyait, il vivait dans les deux mondes, le visible et 1'invisible en même temps et transcendait les deux pratiquement tout le temps. Jésus dit : « Mon Père travaille, et je travaille. Le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu'il voit faire au Père ». Et voici que vient frère Branham en ce vingtième siècle et il agit exactement de la même manière.Les foules venaient de partout, toujours. Pourquoi? Parce que c'était une génération qui avait oublié ce qu'était Dieu. Nous allions à 1'église, nous avions nos réunions sous la tente, mais nous avions oublié. Nous voulions Le voir.J'étais seul. J'étais un prédicateur. J'étais sincère. Je priais pour les malades. J'étais loyal envers mon organisation. Mais j'avais oublié. Nous faisions du mieux que nous pouvions. Cela me fut dit par des hommes qui, j'en suis sûr, étaient aussi sincères qu'ils pouvaient 1'être. Mais ils avaient oublié.J'étais allé en Inde. Je voulais aider les gens; mais quand je rencontrai les Hindous et les Musulmans, je ne pouvais gagner, car ils disaient : « Votre Bible n'est pas la Parole de Dieu ; notre Koran est la Parole de Dieu. Jésus n'était pas Son Fils; Jésus n'était pas Son prophète. Mahomet est Son saint prophète ». Je ne pouvais prouver qui était juste. Ils avaient un livre noir et j'avais un livre noir. Le mien était la Bible; le leur était le Koran. Quel était le bon? Ils croyaient le leur, je croyais le mien; mais il n'y avait pas de preuve.Je revins à la maison et j'entendis un sermon intitulé : « Si vous voyez Jésus, vous ne serez plus jamais le même ». Je Le vis le matin suivant dans une vision, et ceci changea ma vie et me prépara pour ce que Dieu avait mis sur ma route - 1'homme de Dieu. J'avais vu le Seigneur, et aucun homme ne peut dire ce qui arrive quand cela prend la place. Je savais qu'Il était vivant.Peu de temps après, on eût une convention, et frère Branham vint à Portland, dans 1'Oregon. Notre convention devait se dérouler, j'étais le pasteur hôte, le secrétaire du district. Mais je devais partir, aller voir l'homme de Dieu. Ma femme y alla, et elle me raconta ce qu'elle avait vu. Je devais y aller! J'étais assis là, dans le troisième balcon du Civic Auditorium de Portland. Ce petit homme du Kentucky vint et se tint devant le micro, avec sa Bible serrée contre lui, et prêcha. Quel merveilleux message! Si simple.Il avait un langage des « montagnes » , mais il était de Dieu. Dieu était en lui; je le savais. Il expliquait les Paroles de Dieu et agissait comme si elles étaient toutes vraies, aussi vraies maintenant que jamais.Quand il eût fini, plusieurs se tournèrent vers le Seigneur. Ils amenaient les malades devant lui, et ils défilaient devant lui. Il y en avait tant qu'il ne pouvait prendre du temps avec plusieurs d'entre eux. Je regardais et je pleurais. Après quelques minutes, il s'arrêtait pour prendre un peu de temps avec quelqu'un, parfois loin du micro, et je ne pouvais entendre ce qui était dit. Il semblait se dérouler quelque chose de merveilleux.J'entendais ceux autour de moi critiquer. Frère Branham nous avait parlé de la promesse de Jésus-Christ que, lorsque vous imposeriez vos mains aux malades, ils seraient guéris; et que cela s'accomplirait, car la Parole de Dieu ne peut faillir. Les Ecritures ne peuvent être brisées. Alors j'étais assis là, mon cœur plein, me réjouissant du fait que lorsqu'il toucherait ces gens, ils seraient rétablis.Il ne me vint jamais à 1'idée que cela ne se produirait pas. Je fus choqué quand j'entendis quelques personnes autour de moi critiquer dans la réunion même.Il s'arrêta à une petite fille, et il nous demanda de baisser nos têtes. Je 1'entendis dire, sans vraiment élever la voix : « Esprit sourd et muet, je te commande dans le Nom de Jésus-Christ de quitter cet enfant et de ne plus revenir en elle ». Mais il ne l'avait pas dit comme je l'avais entendu dire auparavant. Il ne parlait pas comme les scribes et les pharisiens. Il parlait comme quelqu'un qui a de 1'autorité. Il signifiait ce qu'il disait.J'étais prêt à l'aider. Je voulais faire de mon mieux, et je suis sûr que la plupart ressentaient la même chose. Mais c'était terminé et le travail était achevé. Il 1'avait dit et c'était terminé. Il avait dit au démon quoi faire et s'attendait à un résultat. Cette fille fut guérie avant même que j'eus relevé la tête. J'éclatai en sanglots. Oh, c'était merveilleux! Cette petite fille était parfaitement bien.Il me sembla que dix mille voix tournaient autour de ma tête et disaient : « Tu peux faire cela. C'est ce que Jésus faisait. C'est de la manière que Pierre et Jean le faisaient. Ce qu'ils faisaient dans la Bible peut se faire aujourd'hui. La Bible est pour aujourd'hui ».La raison pour laquelle je fis cela : plusieurs ne pouvaient comprendre le signe naturel qui était donné comme preuve; parce qu'à ce moment-là il prenait les gens par la main, et une vibration apparaissait sur sa main, indiquant la présence d'un mauvais esprit ou d'une maladie. Quand cela était chassé, sa main redevenait normale.Cela concernait grandement les théologiens et les chrétiens qui trouvaient cela nouveau. Ils n'avaient pas vu cela auparavant. Pourquoi les gens criaient-ils comme cela, disant que cet homme avait un démon et qu'il était Béelzébul - comment pouvaient-ils dire cela?Aussi, d'un autre côté, il y avait ceux qui ne croyaient pas que c'était un démon et qui commencèrent à prier pour obtenir le même signe. Je ne pouvais pas comprendre cela non plus. Cela ne me vint pas à l'idée, étant assis là, de regarder et désirer ce signe. Ce n'était pas de mes affaires. C'était le don de Dieu à une génération. Cela ne me vint pas à 1'idée que c'était ce que je devais posséder. Mais tout ce qu'il fit, discernant les pensées et les besoins des gens, me démontrait Jésus en action. JE VIS JESUS CE SOIR-LA DANS UNE FORME HUMAINE APPELEE WILLIAM BRANHAM!Je voyais Dieu à l'œuvre dans un montagnard du Kentucky. Je voyais la Parole de Dieu, la Parole vivante qui ne peut être brisée, démontrée sur la plate-forme. Je ne vis pas un signe que je désirais. Je voyais que Dieu vivait aujourd'hui.Un signe nous dit où aller vers quelque chose. Cela ne dit pas: « Voyez le signe! Je suis un signe! ». Quel bien est-ce que cela pourrait faire? Le signe pointait. Mais vers quoi? Comment est-ce que mes frères prédicateurs pouvaient voir et ne pas comprendre? Comment pouvaient-ils dire que cet homme était un démon? Comment pouvaient-ils dire que ce n'était pas de Dieu? Comment un homme, un membre de 1'église ou un chrétien peut-il voir cela et ne pas croire?Le signe est venu. Cela ne se répétera pas. Plusieurs vont le réclamer. Plusieurs vont le chercher. Plusieurs vont démontrer leur signe; mais cela ne se répétera pas.C'est cette génération qui est pré-ordonnée de Dieu pour ramener le Roi. Nous avons eu notre répétition. Nous nous sommes fait rafraîchir la mémoire. Nous avons marché où Dieu a marché. Dieu a tracé nos sentiers, nos villes, et nos rues en prenant la forme d'un autre. C'est aussi vrai qu'il a marché avec nous, mais d'une manière extraordinaire, frère Branham était entouré de signes surnaturels pour pointer à nouveau vers cela.Oh Dieu, puissent mes frères chrétiens ici entendre ce qu'Il aura à leur dire ce soir.Cela me montrait Jésus au travail. Cela ajusta ma foi en 1'Evangile pour mon jour. Ceci était le Saint-Esprit à 1'oeuvre devant mes yeux. Cela me démontrait la puissance du Nom que j'ai reçu quand j'entrai dans la famille de Dieu. Ce Nom qui est au-dessus de tout nom dans les cieux et sur la terre. Je porte ce nom. Le Dieu que ce nom représente est en vous et moi. Je n'ai pas de signe, mais j'ai ceci. Devons-nous toujours le voir sur ses mains ou 1'entendre le dire?« C'est ici, un nuage se tenant là-bas » disait-il. Il priait ou parlait et ça s'en allait. Il le vit et nous en parla, et Dieu a même permis à la camera de le capter pour nos yeux incrédules.Il laissa une lumière apparaître et être photographié. Que demandons-nous? Pourtant, devant la plus grande démonstration de Dieu dans la chair qu'aucune génération n'ait pu contempler auparavant, 1'homme est incrédule.Maintenant, laissez-moi vous donner ce témoignage, car je crois que c'est la volonté de Dieu que j'en parle. Nous sommes partis pour faire ce que nous avions vu frère Branham faire. Non pas discerner les pensées des gens, car cela ne peut être fait sans Dieu, mais annoncer les promesses de Dieu et demander à Dieu de les confirmer, ce qu'Il fit. Nous priâmes pour plusieurs personnes et beaucoup étaient merveilleusement guéries. Mais nous n'avions jamais prié pour un sourd-muet.C'était dans le Kentucky, non loin de chez frère Branham, où la première petite fille vint dans la ligne, sourde et muette. Je suppose que c'était une chose extraordinaire pour moi, car quand j'étais petit garçon sur la ferme, mon papa pouvait parler le langage des signes avec un de ses amis qui venait de temps en temps. Je suppose qu'il venait à la maison parce qu'il ne pouvait communiquer avec tout le monde. Je m'étais toujours imaginé que ce serait une chose terrible. Peut-être est-ce pourquoi Dieu utilisa ce miracle pour ainsi changer ma vie.Je n'oublierai jamais comme j'étais content, lorsque cette petite fille vint, et comme il me semblait que le feu du Saint-Esprit brûlait en moi. Je sus que cette petite fille serait guérie, car le Seigneur le ferait. Nous priâmes pour elle. Je fis de mon mieux pour prier exactement comme j'avais vu le frère Branham faire. Je croyais avoir la même raison que le frère Branham pour que le démon m'obéisse. Ca devait être la même chose. Et, bien sûr, ça 1'était, alors la petite fille fut parfaitement guérie, et je partis à la recherche de frère Branham.La première et la seule fois que j'allai chez lui, nous le trouvâmes, et le frère Bosworth se tenait sur le porche de la petite maison ici à Jeffersonville. Il vivait dans une maison près du tabernacle. Frère Branham était si doux et gentil envers nous et nous encouragea tellement. Il nous prit simplement dans ses bras, comme des petits garçons et nous encouragea. Il nous fit sentir que nous pourrions conquérir le monde.C'est ce qu'il voulait que les gens voient, que s'ils faisaient seulement confiance à Sa Parole, cela s'accomplirait quand même. Il pria avec nous, nous bénit et parla avec nous. C'était un grand événement dans notre vie.Nous nous dirigeâmes vers la Jamaïque, et en Jamaïque, des centaines et des centaines de miracles remarquables prirent place, et plus de 9,000 âmes vinrent à Christ.Nous sommes revenus en Amérique, et Dieu me parla un jour très clairement. Je ne dirai pas ce qu'Il me dit, car ce ne serait pas approprié de le faire ici. Cela était comme une voix.Après quelques jours, frère Bosworth m'appela de Flint dans le Michigan et nous y allâmes. Il me dit que frère Branham était très fatigué et avait demandé si je pouvais terminer la semaine de réunions. (Il avait entendu dire que nous avions été en Jamaïque.)Ce grand auditorium était plein et nous pouvions voir les merveilles de Dieu, alors que frère Branham se tenait là et prêchait la Parole (ce qu'il faisait toujours d'abord). Alors il disait aux gens comment coopérer avec Dieu et expliquait ce signe dans sa main, cela se produirait s'ils croyaient. Il priait que le Seigneur leur confirme ce qu'il disait et, bien sûr, à chaque fois il en était ainsi et des choses étonnantes prenaient place.Le soir vint où je dus prendre le micro, car frère Branham était parti. Alors que nous nous tenions là ce soir-là (bien sûr, cela aurait fait peur à n'importe quel jeune prédicateur), je me rappelle que j'ai prêché et alors ils appelèrent les gens pour la prière.La première personne était aveugle, une femme de couleur avec son chien-guide. Dans le naturel, j'étais impressionné par le défi, mais à l'intérieur de moi il y avait tant d'assurance que Dieu était là. Dieu était là, et alors que je priais, je me rappelais simplement le Seigneur de Sa Parole qui avait été prêchée par frère Branham. Que s'il témoignait pour le don, il témoignerait aussi pour Sa Parole, car le don confirmait la Parole, et c'était la même chose.Cette fille cria de joie. Ses yeux s'ouvrirent. Le chien commença à japper, car il pensait qu'on avait fait mal à cette fille ou quelque chose. Depuis ce moment, une chose après l'autre prit place - les grandes réunions de Puerto Rico et ensuite autour du monde dans quarante pays différents, pour vous dire : « Ceci est pourquoi Dieu envoya Son prophète nous enseigner ».Je ne laisse pas ce témoignage pour que vous disiez: « Oh, frère Osborn a un grand ministère aussi ». Ce n'est pas mon but. Ici était seulement un homme ordinaire sans ces apparitions surnaturelles, mais qui les avait vus quand Dieu envoya le prophète. Ces signes l'avaient amené à 1'alliance et il était parti avec 1'alliance pour 1'annoncer aux gens : que s'ils pouvaient croire, cela se produirait, et ne pouvait faillir. Et cela s'est accompli. Comment est-ce que ça s'est accompli? Comment expliquez-vous cela? Et les dix mille miracles que nous vîmes, comment expliquez-vous cela?Bien souvent je le regardais alors qu'il se tenait là et discernait les pensées des gens. Ils pensaient qu'il était un diseur de bonne aventure, qu'il lisait leurs pensées, ou qu'il utilisait un autre truc. Il leur tournait le dos et leur prophétisait. Trois soirs de suite il le fit à Tulsa.C'est la Parole vivante que nous avons contemplée et nous avons vu Sa gloire parmi nous, nous .témoignant en cette dernière génération par des signes et des miracles surnaturels. Pré-ordonné de Dieu, cela croisa notre sentier pour nous montrer la Parole qui demeure éternellement et qui ne peut être changée. Cela est à jamais réglé dans le ciel. Cela est invincible. Cela ne peut être altéré.Certainement que Dieu voudrait que sans une autre pensée, nous le remercions pour le prophète, l'homme de Dieu, le signe du ciel, qui est venu pour nous donner la vie au crépuscule de cette génération. »

III. QUELS SONT LES ENSEIGNEMENTS DE WILLIAM BRANHAM ?

Nous allons lui laisser la parole pour qu'il nous raconte lui-même l'événement qu'il avait vécu le 15.05.1960 et cela est en rapport avec son ministère et ses enseignements.

« Dimanche dernier je me réveillai très tôt le matin; samedi j'avais eu cette vision. Je réfléchissais à ma mort. J'ai déjà 50 ans et je pensais que mes jours touchaient bientôt à leur fin. Je me demandais alors dans quelle sorte de corps je me retrouverais dans l'au-delà. Se pourrait-il que je visse mes chers amis seulement comme une nuée blanche, qu'il me faudrait dire: « Là-bas, c'est frère Nevel » et qu'il ne pourrait me saluer d'un: « Bonjour, frère Branham! ». Mais lorsque Jésus reviendra, serai-je à nouveau un homme? Souvent, j'ai pensé à cela.

J'ai rêvé que j'étais dans l'Ouest et que j'étais descendu à un certain endroit. Ma femme m'accompagnait à la pêche; j'arrêtai et ouvris la porte. Le ciel était resplendissant. Il n'était pas pareil à celui que nous voyons au-dessus de cette vallée-ci. Il était bleu, avec de beaux nuages blancs. Je dis à ma femme: « Chérie, nous aurions dû venir ici depuis longtemps ». Elle répondit: « Oui, Billy, pour le bien des enfants, nous aurions dû le faire ». Là-dessus, je me réveillai et dis: « Pourquoi est-ce que j'appelle si fort? ». - Je regardai ma femme couchée à côté de moi. Je me redressai, calai le coussin au haut de la tête, mon bras derrière moi, comme beaucoup de vous l'ont déjà fait. Alors que j'étais ainsi couché, je dis: « Oh! Comment cela doit-il être, de l'autre côté? ». J'ai déjà 50 ans et je n'ai encore rien fait; si seulement je pouvais faire quelque chose pour aider le Seigneur, car je sais ne pas devoir demeurer toujours un mortel. La moitié de mes jours sont déjà passés, oui, plus de la moitié, même si je devenais aussi âgé que mes ancêtres. Je regardai autour de moi et m'apprêtai à me lever. C'était environ 7 h. et je dis: « Je crois que je me rendrai au culte ce matin, malgré mon enrouement, car j'aimerais entendre prêcher frère Nevel ». Je dis alors: « Chérie, es-tu réveillée?» - Mais elle dormait profondément.

J'aimerais vous rendre attentifs à cette expérience. Elle m'a transformé. Je ne peux être le même frère Branham qu'avant. Je vis et j'entendis quelqu'un dire: « Tu ne fais que commencer. Luttes dans le combat... continue de combattre ». Je remuai la tête et me dis: « Peut-être as-tu seulement pensé cela? » - Vous savez que les gens se représentent parfois des choses, et je pouvais aussi admettre qu'il en était ainsi. De nouveau, il fut dit: « Combats, persévères dans la lutte, marches de l'avant! » - Je dis: « Peut-être l'ai-je dit moi-même! ». - Je serrai alors mes lèvres et mis mes mains devant ma bouche, et de nouveau vinrent ces paroles: « Vas de l'avant, si tu savais seulement ce qui t'attend à la fin de ton chemin! ». C'était comme si je pouvais entendre Grim Snelling ou n'importe quel autre chanter ce chant: « Je suis plein du désir de voir Jésus. Mon sentier serait plus clair et toute crainte disparaîtrait. Laisses-moi voir derrière le voile du temps! ». - Alors j'entendis quelqu'un dire: « Voudrais-tu voir derrière le voile du temps? ». - Je répondis: « Cela m'aiderait beaucoup ». Je regardai et en un clin d'oeil, oui, dans un souffle, je fus transporté dans un endroit charmant. Alors que je me retournais, je me vis étendu sur le lit. Je dis: « Que cela est étrange! ».

Je dis cela devant mon assemblée, devant les brebis qui m'ont été confiées pour les paître. Si j'étais hors de mon corps ou non, si c'était une extase, le Seigneur le sait. Ce n'était pas une vision comme je les ai habituellement. Je pouvais voir ici, mais aussi l'endroit où j'étais transporté. Quand j'eus atteint la destination, je vis une grande foule, telle que jamais je n'en vis auparavant. Ces personnes se précipitèrent vers moi en s'écriant: « Oh! Notre bien-aimé frère! ». Je vis de jeunes femmes d'environ 20 ans qui m'entourèrent de leurs bras en disant: « Notre bien-aimé frère! ». Puis vinrent des jeunes gens, dans l'éclat de leur force; leurs yeux étaient radieux, ressemblant à des étoiles dans la sombre nuit, leurs dents luisaient comme des perles. Ils m'appelèrent et m'enlacèrent en me disant: « Oh! Notre bien-aimé frère! ». Alors je me regardai et je vis que j'étais jeune. Je regardai en arrière, et je vis mon vieux corps, couché, les mains derrière la tête. Je dis:« Je ne comprends pas cela » et ces jeunes filles m'enlacèrent.

Or, vous savez qu'ici, l'auditoire est mélangé et je le dis dans la douceur de l'Esprit. Ici, les hommes ne peuvent enlacer une femme sans exciter les sens; mais là-bas ce n'était pas le cas. Là-bas, il n'y avait pas de hier, ni de demain. Ils ne se fatiguaient pas. Jamais dans ma vie je n'avais vu de femmes aussi gracieuses. Elles avaient de longs cheveux tombant jusqu'à la taille, des vêtements jusqu'aux pieds, et elles me serraient contre elles. Il y avait une telle fraternité, qui ne pouvait être comparée même à celle existant entre frères et soeurs ici-bas. Elles ne m'embrassaient pas et je ne les embrassais pas non plus. C'était quelque chose d'indescriptible, et d'ailleurs les mots me manquent pour l'exprimer. Même le mot de « parfait » ne peut suffire à l'exprimer. Rien n'est comparable ici-bas. C'est quelque chose que je ne peux pas décrire. Il faut que vous y soyez vous-mêmes.

Je vis des milliers venir à moi. Je dis: « Mais, je ne comprends pas! ». Je vis venir Hope, ma première épouse, Elle accourut et ne me dit pas « mon mari » , mais comme tous les autres, elle dit: « Mon bien-aimé frère ». Et, pendant qu'elle m'enlaçait, une autre femme fit de même, puis Hope enlaça cette femme, et je pensai: « Ceci est vraiment quelque chose de bien différent, je voudrais ne plus retourner sur terre ». Je regardai autour de moi en pensant toujours: « Mais, qu'est-ce donc? Je ne peux comprendre ». Hope semblait être un hôte d'honneur; pas plus que les autres, mais comme un hôte d'honneur. Alors j'entendis la voix qui me parlait, disant: « C'est ici, selon ce que tu as prêché, l'oeuvre du Saint-Esprit. C'est l'amour parfait, et personne ne peut pénétrer ici sans posséder cet amour ». - Plus que jamais dans ma vie, je suis convaincu que l'amour parfait est la première condition nécessaire pour pénétrer dans ces lieux célestes. Là ne se trouve ni jalousie, ni fatigue, ni la mort. La maladie ne peut s'y introduire. La mortalité ne peut plus faire vieillir personne. Ceux qui s'y trouvent ne peuvent plus pleurer, car la joie seule y règne. « Oh! Mon bien-aimé frère » , disaient-ils. Puis je fus soulevé et placé sur une grande et haute place. Je pensai: « Mais je ne rêve pas! ». En regardant en bas, je vis mon corps allongé sur le lit. Ils me firent asseoir là-haut; pourtant, je dis: « Oh! Il ne faut pas que je sois assis ici! » - Maintenant, à nouveau, des hommes et des femmes, dans la fleur de leur jeunesse, vinrent des deux côtés et appelèrent. Une femme se tenant là-bas s'écria: « Oh! Mon frère bien-aimé, nous sommes si heureux de te voir ici! ».

Je dis: « Mais, je ne comprends pas cela ». Alors la voix qui était au-dessus de moi me dit: « Tu sais qu'il est écrit dans la Bible que les prophètes seront assemblés à leur peuple ». Je répondis: « Oui, je me souviens de ce passage biblique ». Il dit alors: « Il en sera ainsi, lorsque tu seras assemblé à ton peuple ». Je dis: « Seront-ils là en réalité, au point que je puisse les toucher? ». - « Oh! Oui, répondit-il ». Je dis encore: « Mais, il y en a des millions ici; ils ne peuvent être tous de Branham? ». - Là-dessus la voix reprit: « Ils ne sont pas de Branham, mais ils se sont convertis par le moyen de ton ministère. Ce sont ceux que tu as amenés au Seigneur. Quelques-unes de ces femmes étaient déjà âgées de plus de 90 ans lorsque tu les as amenées au Seigneur. Il n'est pas étonnant que tous appellent: ‹Mon bien-aimé frère!› ». Tous ensemble s'écrièrent: « Si tu n'étais pas allé, nous ne serions pas ici! ». Je leur dis: « Oh! Où est Jésus? J'aimerais tant le voir! ». Ils répondirent: « Il est encore un peu plus haut, là, dans cette direction. Un jour, Il viendra à toi. Tu as été envoyé comme guide. Dieu va venir, et lorsqu'Il viendra, Il te jugera selon ton enseignement ». Je dis: « Oh! Je suis si heureux! Paul et Pierre doivent-ils aussi être jugés de la même manière? ». Ils me répondirent par l'affirmative. Alors je dis: « J'ai prêché chaque Parole exactement comme eux, je n'ai jamais dévié, ni d'un côté, ni de l'autre. De même qu'ils ont baptisé au Nom de Jésus-Christ, ainsi je l'ai fait. J'ai enseigné le baptême du Saint-Esprit comme eux. Ce qu'ils ont toujours enseigné, je l'enseignai à mon tour ». Et cette foule s'écria: « Nous le savons. Nous savons aussi qu'un jour nous retournerons avec toi vers la terre. Jésus viendra d'abord, et tu seras jugé, selon la Parole que tu nous as prêchée, puis, lorsque tu seras agréé, tu nous présenteras à Lui, et ensemble nous retournerons vers la terre et nous vivrons pour toujours ». Là-dessus, je demandai: « Dois-je retourner maintenant sur la terre? ». - Ils répondirent: « Oui, mais persévères, vas de l'avant! ». - Je regardai, et, aussi loin que mes yeux me le permettaient, je vis venir les gens qui m'enlaçaient en s'écriant: « Mon frère bien-aimé! ». - A cet instant même, une voix prononça ces mots: « Tous ceux que tu as aimés, et tous ceux qui t'ont aimé, Dieu te les as donnés ici ».

Cet homme de Dieu a prêché la parole de Dieu comme Paul et Pierre l'ont prêchée ; il a aussi enseigné comme les Apôtres ont enseigné. Par son ministère, la parole de Dieu a été ramenée sur le chandelier.La parole de Dieu a été restaurée, maintenant le peuple de Dieu a la possibilité de se nourrir de la véritable parole de Dieu et de recevoir les vrais enseignements bibliques. Son ministère avait pour objectif de : « ramener les cœurs des enfants à leurs pères »Ramener le peuple de Dieu à la Foi des apôtres, à la doctrine apostolique.

IV. QUELLE NOUVELLE DOCTRINE W. BRANHAM A-T-IL APPORTE ?

Réponse : AUCUNE

Pourquoi ? : Parce que son ministère n'avait pas pour but d'établir une nouvelle doctrine , mais bien de restaurer ce qui avait été renversé ; de ramener le peuple à la doctrine des apôtres, au fondement biblique.

Toutes les dénominations le haïssent à cause de sa position pour la parole de Dieu, car son absolu est et a toujours été LA BIBLE, les saintes écritures ; seulement ce que disent les saintes écritures.

La chose qui dérange beaucoup d'églises c'est l'enseignement qu'a apporté cet homme de Dieu sur le baptême. Toutes les églises ont toujours enseigné et pratiqué le baptême dans le titre de : Père, Fils et Saint-Esprit. Et elles ont toutes défendu et enseigné la Doctrine de la trinité, soutenant qu'il y a trois personnes distinctes mais qui forment un seul Dieu. Chose tout à fait absurde et anti- scripturaire et qui n'a jamais été enseignée par aucun prophète, ni aucun apôtre, mais qui est enseignée par l'église apostate depuis le concile de Nicée, c'est à ce concile que la base de la doctrine de la trinité a été établie.Ce qui est étonnant ce que toutes ces églises prétendent croire en la Bible et enseigner selon la Bible ; mais personne ne leur a jamais posé la question de savoir d'où venait la doctrine et le baptême trinitaire qu'elles enseignent et pratiquent ? Sûrement pas de la Bible, car à aucun moment dans la Bible, il est fait référence au terme « TRINITE » , ni même au baptême trinitaire. Si nous prenons ce chapitre de Matth. 28 : 18-19 dont elles se référent continuellement pour justifier leur pratique, il nous est dit : «...les baptisant au NOM(singulier) du Père, du Fils et du Saint-Esprit ... ». La commission était de les baptiser au nom. Est-ce que « Père » est un nom ? Est-ce que « Fils » est un nom ? Est-ce que « Saint-Esprit » est un nom ? NON ! CE SONT DES TITRES QUI SE RAPPORTENT A UN NOM, et c'est dans ce nom qui porte tous ces titres qu'il faudra baptiser et non dans les titres.

Il n' y a pas non plus l'existence de trois personnes formant un Dieu unique, ça c'est vraiment du paganisme pur et simple. L'église a mélangé les enseignements païens de la mythologie ; c'est effectivement ce qui s'est réellement passé. Ils ne peuvent plus comprendre les choses de Dieu car la Bible dit : « Or nous, nous n'avons pas reçu l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce.Et nous en parlons, non avec des discours qu'enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu'enseigne l'Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles.Mais l'homme animal ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c'est spirituellement qu'on en juge. L'homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n'est lui-même jugé par personne.Car Qui a connu la pensée du Seigneur, Pour l'instruire? Or nous, nous avons la pensée de Christ » 1 Cor. 2 : 12-16Ils ont voulu comprendre et expliquer intellectuellement les choses spirituelles, c'est ainsi qu'ils disent des choses qui n'ont point de sens telle que trois personnes qui forment un seul Dieu, c'est un véritable non sens. Il faut laisser les saintes écritures nous expliquer ce que le Seigneur a voulu dire.La Bible nous dit : « ... il y a UN SEUL Seigneur, une seule foi, un seul baptême, UN SEUL DIEU ... ». Et ce SEUL et UNIQUE DIEU, n'est pas en trois personnes, MAIS IL SE MANIFESTE DE TROIS FACONS DIFFERENTES entant que :

  • 1° Père (au dessus de tous)
  • 2° Fils (Parmi tous)
  • 3° Saint-Esprit (En tous)

C'est ce qui nous est dit dans Ephésiens 4 :5 « ...il y a un SEUL Seigneur , une seule foi, un seul baptême , UN SEUL DIEU et Père de tous , qui est au-dessus de tous , et parmi tous , et en tous ... ».

Maintenant, nous devons voir comment les apôtres ont mis en pratique Matth. 28 : 18-20, car ils étaient tous là lorsque le Seigneur leur donnait cet ordre et c'est à cet homme l'apôtre Pierre à qui le Seigneur avait dit « Je te donnerai ... » Matth. 16 : 19, que nous devons apprendre comment il fallait mettre en pratique Matth. 28 : 18-19. Nous lisons dans le livre des Actes ceci : « Après avoir entendu ce discours, ils eurent le coeur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres : hommes frères, que ferons-nous?Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit.Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera ». Actes 2 : 37-39Voilà comment les apôtres ont enseigné et pratiqué, c'est exactement ce que W. BRANHAM a enseigné et pratiqué, c'est ce qui lui attire toute la haine des ces églises qui ont abandonné la parole de Dieu et embrassé les doctrines étrangères et qui emmènent le peuple à la boucherie ; elles ne connaissent pas le chemin, elles l'ont abandonné depuis longtemps.

Qu'est-ce que W. BRANHAM a prêché qui est contraire aux écritures ? Ce grand évangéliste américain Tommy Osborn a lui-même rendu témoignage de ce ministère et de son importance, alors pourquoi cache-t-on la vérité au peuple ? Les prédicateurs savent pertinemment bien que si le peuple était au courant de ce que Dieu a fait et continue de faire, leurs églises seraient vides. William BRANHAM a marché selon la conduite de l'Esprit de Dieu c'est-à-dire à contre- courant des églises modernes, il ne s'est allié à aucune d'elles, il s'est toujours tenu au milieu, aimant tout le monde mais haï de tous, lui les appelait « Frères » et eux l'appelaient « démon ». C'est à ne rien comprendre, aujourd'hui les églises appellent « frères » des hommes possédés par des démons et elles collaborent même avec les démons et elles appellent « démons » ceux qui sont de Dieu. On n'a plus la capacité de discerner le bien et le mal. C'est cela Sodome et Gomorrhe ; on appelle « bien » ce qui est mal et on appelle « mal » ce qui est bien. Ce sont les ténèbres qui couvrent toute la terre.( Esaïe 60 :1-4)

LE BRANHAMISME N'EXISTE PAS.

 

V. LES BRANHAMISTES EXISTENT-ILS ?

Réponse : OUI ! Les Branhamistes existent.

Ce sont en effet tous ces ramassis qui n'ont absolument rien compris. Ils ne connaissent ni le pourquoi de l'envoi du prophète, ni le but de son ministère, ni la volonté parfaite de Dieu pour l'envoi de ce prophète, ni le message apporté par ce prophète, ni même les saintes écritures ; mais remplis d'orgueil, pensant qu'ils connaissent mieux que tout le monde. Ils ont aussi inventé un ministère qu'on ne trouve nulle part dans les saintes écritures, c'est le Ministère DE PERROQUET. Ils sont toujours à répéter « LE PROPHETE A DIT ; LE PROPHETE A DIT ... » Ils ne prêchent jamais la parole de Dieu, car ils ne l'ont jamais reçu, ils sont des perroquets qui dans tous leurs rassemblements on entend toujours « LE PROPHETE A DIT ... ». Vous entendrez probablement 500 fois, le prophète a dit et presque jamais « Le Seigneur Jésus-Christ a dit ». Ce sont des idolâtres, ils ont élevé tellement le prophète de Dieu, cet homme humble et simple, à tel point qu'ils l'ont divinisé.

Ce sont eux qui ont tué et continuent de tuer l'influence du ministère de cet homme de Dieu W. BRANHAM, ils ont aussi contribué à détruire l'influence de cet homme de Dieu à tel point que le fait de citer simplement le nom de W. Branham fait tourner en dérision. Ils sont utilisés par le diable et sont au même banc que les dénominations.

Certes, nous pouvons comprendre qu'il soit parfois nécessaire, lors d'une prédication, pour appuyer quelque chose, que nous soyons amenés à dire à un certain moment « le prophète a dit » juste comme référence soit dit en passant, car le Seigneur Jésus-Christ lui-même, ainsi que les apôtres se sont aussi référés à Moïse. Mais là où ça devient diabolique c'est que dans tous les sermons on ne répète que « le prophète a dit », on ne prêche plus la parole, on ne prêche que « le prophète a dit », se faisant, ils pensent prêcher le message parce qu'ils disent « le prophète a dit », or ils font effectivement le jeu du diable. A force d'entendre « le prophète a dit » et de vanter les exploits du prophète, c'est plutôt le prophète qui va occuper les cœurs des hommes à la place du Seigneur Jésus-Christ. Dans beaucoup de cœurs, le Seigneur n'est plus le bienvenu, mais plutôt le prophète. Voilà comment Satan s'y est glissé en employant de faux ouvriers.

Parmi ces Branhamistes, si vous prêchez sans citer le nom de W. Branahm et lire un extrait de la prédication de W. Branham, cela veut dire que vous n'avez pas du tout prêché le message. Ils ne comprennent rien au message, ni aux prédications de W. Branham, lui-même ne cessait de répéter : « Sondez la Parole de Dieu, et ne dites pas : Frère Branham l'a dit ». Il faut dire ce que disent les saintes écritures ; un vrai prédicateur de la parole de Dieu est un homme qui a reçu un appel divin, un ministère de Dieu pour apporter la parole de Dieu, c'est un homme qui a rencontré le Seigneur et qui connaît celui qui l'a appelé et qui doit aussi connaître la teneur de son appel. Ce sont des soi-disant prédicateurs du soi-disant message qui ont véritablement apporté l'opprobre sur le prophète de Dieu et le message que Dieu avait donné à son serviteur. Ils ont contribué à la destruction de l'œuvre de Dieu, en faisant des choses de tort et de travers. Parce que n'étant pas appelé à une tâche, ils ont mis la main à une tâche à laquelle ils n'ont pas été appelés, ce sont des hommes sensuels, n'ayant pas l'Esprit, des fanatiques.

Ils ont contribué à tuer l'influence de ce véritable homme de Dieu par leur esprit de fanatisme. Pensant faire la volonté de Dieu, ils font effectivement le contraire. Mais gloire soit rendue au Seigneur de ce qu'il a un peuple qui se tient à la Parole de Dieu, qui a été ramené sur le fondement biblique et qui croit fermement au ministère de W. Branham en tant que serviteur et prophète, qui le respecte en tant que serviteur de Dieu, qui croit qu'il est le prophète-messager pour l'âge de Laodicée, qui a compris la raison pour laquelle Dieu a envoyé le prophète et aussi la teneur de son message. Les enfants de Dieu croient de tout leur cœur au message du temps du soir apporté par le prophète de Dieu W. Branham. Mais, ils ne sont pas des fanatiques de W. Branham, ils n'idolâtrent pas W. Branham, ils ne sont pas à répéter à tue-tête « Le prophète a dit », ils disent ce que les saintes écritures disent et considèrent la Bible comme leur absolu, de la même manière que le prophète W. Branham considérait toujours la Bible comme étant son absolu.

Il faut reconnaître que chaque réveil produit toujours des jumeaux ; il y a d'un côté le vrai et l'autre côté l'imitateur. Le réveil apporté par W. Branham n'a pas été épargné, il a aussi produit ses jumeaux.

Remarque importante : TOUS CEUX QUI CROIENT AU MINISTERE ET AU MESSAGE APPORTE PAR WILLIAM BRANHAM EN TANT QUE PROPHETE-MESSAGER NE SONT PAS TOUS DES BRANAHMISTES. CE SONT DES CROYANTS BIBLIQUES VERITABLES QUI CROIENT LA PAROLE DE DIEU COMME LES PROPHETES ET LES APOTRES L'ONT PRECHE. CE SONT DE VRAIS CHRETIENS AU SENS PUR DE L'APPELATION BIBLIQUE TEL QU'ILS ONT ETE APPELES A ANTIOCHE (Actes 12 :26b). ILS SAVENT FAIRE LA DIFFERENCE ENTRE CE QUI EST DE DIEU ET CE QUI EST DE L'HOMME ET LEUR ABSOLU EST LA PAROLE DE DIEU, « LE AINSI PARLE LE SEIGNEUR ».

PEUT-ON CONSIDERER W. BRANHAM ET TOUS CEUX QUI CROIENT AU MESSAGE QU'IL A APPORTE COMME ETANT TOUS DANS UNE SECTE ?

Sur quelle base pourriez-vous les considérer comme étant une secte ?NON ! ILS NE SONT PAS DANS UNE SECTE. Car W. Branham a prêché la parole comme l'apôtre Paul l'a prêchée. Il n'a pas apporté une nouvelle doctrine, il a prêché l'ANCIEN EVANGILE tel que le Seigneur et les apôtres l'avaient prêché.Ceux qui le traitent d'avoir apporté une secte doivent prendre en considération ces paroles de l'écriture : « Au bout de trois jours, Paul convoqua les principaux des Juifs; et, quand ils furent réunis, il leur adressa ces paroles : Hommes frères, sans avoir rien fait contre le peuple ni contre les coutumes de nos pères, j'ai été mis en prison à Jérusalem et livré de là entre les mains des Romains.Après m'avoir interrogé, ils voulaient me relâcher, parce qu'il n'y avait en moi rien qui méritât la mort.Mais les Juifs s'y opposèrent, et j'ai été forcé d''en appeler à César, n'ayant du reste aucun dessein d'accuser ma nation.Voilà pourquoi j'ai demandé à vous voir et à vous parler ; car c'est à cause de l'espérance d'Israël que je porte cette chaîne.Ils lui répondirent : Nous n'avons reçu de Judée aucune lettre à ton sujet, et il n'est venu aucun frère qui ait rapporté ou dit du mal de toi.Mais nous voudrions apprendre de toi ce que tu penses, car nous savons que cette secte rencontre partout de l'opposition ». Actes 28 : 17-22N'est-ce pas du grand Apôtre Paul dont il est question ? Et que disait-on de lui et de ses enseignements ? « Nous savons que cette secte ... ». Qui sont ceux qui les traitaient ainsi ? Les Juifs, ceux-là qui prétendaient connaître les écritures et attendaient le Messie. De ceux-là nous lisons avec stupéfaction « Car vous, frères, vous êtes devenus les imitateurs des Eglises de Dieu qui sont en Jésus-Christ dans la Judée, parce que vous aussi, vous avez souffert de la part de vos propres compatriotes les mêmes maux qu'elles ont soufferts de la part des Juifs.Ce sont ces Juifs qui ont fait mourir le Seigneur Jésus et les prophètes, qui nous ont persécutés, qui ne plaisent point à Dieu, et qui sont ennemis de tous les hommes, nous empêchant de parler aux païens pour qu'ils soient sauvés, en sorte qu'ils ne cessent de mettre le comble à leurs péchés. Mais la colère a fini par les atteindre ». 1 Thess. 2 : 14-16

C'est exactement ce qui se passe aujourd'hui avec W. Branham et son message.

 

VI. CONCLUSION

De tout les temps le Seigneur a utilisé des hommes pour accomplir des tâches bien spécifiques et cela en accord avec sa Parole. Bien que ces hommes aient été utilisés à des lieux et des époques bien différents, ils étaient conduits par le même Esprit, l'Esprit de Dieu, ils n'avaient qu'un seul absolu : LA PAROLE DE DIEU (LA BIBLE ).

A cause de leur position pour la saine doctrine, la pure Parole de Dieu, ils ont été haïs, méprisés et rejetés des hommes religieux ; nous pensons à l'apôtre Paul et à tous les mépris et haines qu'il a eu à endurer à cause de sa position prise pour la Parole de Dieu ; il était le Messager de l'âge d'Ephèse (53-170). Il déclara : « Et maintenant, est-ce la faveur des hommes que je désire, ou celle de Dieu ? Est-ce que je cherche à plaire aux hommes ? Si je plaisais encore aux hommes, je ne serai pas serviteur de Christ ». Galates 1 : 10.

Le temps me manquerait de parler de cet homme de Dieu Irénée que Dieu utilisa puissamment et qui était le messager de l'âge de Smyrne (170-312) ; Martin fut un homme de Dieu remarquable, il mit au défi des hommes et Dieu prouva qu'il était son serviteur, il était le messager de l'âge de Pergame (312-606). Il eut encore cet homme de Dieu Colomban qui combattit pour que les hommes et les femmes entendent la pure Parole de Dieu et expérimentent ce que disent les saintes écritures ; après lui, le Seigneur suscita cet homme de Dieu Martin Luther avec « le Juste vivra par la foi ». Tout le monde sait et peut se souvenir comment cet homme de Dieu, à cause de sa position pour la Parole de Dieu, a souffert, est rejeté et méprisé par ceux qui prétendaient détenir la vérité, cela est connu de tous, nous avons les livres d'histoires. Les protestants ont oublié ce que Luther avait enduré, c'était la délivrance que le Seigneur avait apportée à son peuple. Luther était le messager de l'âge de Sardes (1520-1750), il entra en scène avec le message de la Justification. C'est une des plus importantes étapes ; car après cela Dieu utilisa de manière exceptionnelle cet homme de Dieu John Wesley avec son message de la Sanctification « Sanctifie-les par ta vérité, ta Parole est la vérité ». Jean 17 : 17, c'est aussi une révolution dans l'Eglise. Tout le monde n'ignore pas ce qui lui a été fait, toujours à cause de sa position pour la Parole de Dieu, John Wesley était le messager de l'âge de Philadelphie (1750-1906). Après cela le Seigneur ouvrit une brèche avec la restauration des dons au travers d'un prédicateur noir américain au nom de William J. Seymour c'était le début de la pentecôte, cela se passa en Californie sur Azusa street, ce réveil pentecôtiste a balayé le monde jusqu'à ce que Dieu suscite encore un autre prédicateur de la Parole de Dieu du nom de William Branham. Dieu a utilisé puissamment et d'une manière extraordinaire cet homme de Kentucky William Branham. De grands signes et miracles comme au temps du Seigneur Jésus-Christ accompagnaient son ministère. William Branham n'était pas seulement le messager de l'âge de Laodicée (1906-1965), mais aussi le prophète de Dieu. Tous les autres ont été des réformateurs (Luther, etc.), ils n'étaient pas des prophètes, mais il n'était plus question de réformation, mais bien de LA RESTAURATION DE LA PAROLE DE DIEU, il fallait un prophète car la Bible dit : « ...Car le Seigneur, l'Eternel, ne fait rien, sans avoir révélé son secret à ses serviteurs les prophètes ». Amos 3 : 7. La Parole de Dieu ne vient qu'aux prophètes.

C'est le dernier message de grâce que le Seigneur adresse à l'humanité entière parce que la Bible dit : « Cette bonne nouvelle du royaume, sera prêchée jusqu'aux extrémités de la terre pour servir de témoignage, alors viendra la fin ». Matth. 24 :14.

Chacun doit faire un choix, mais on ne peut faire un choix qu'après avoir vu la différence entre les deux choses, car on ne fait pas le choix à l'aveuglette. Les prédications et les enseignements apportés par William Branham sont à la disposition de tout le monde et quiconque le souhaite peut les obtenir gratuitement. Si vous désirez nous écrire, veuillez suivre ce lien, pour avoir nos coordonnées.

Que la Grâce du Seigneur Jésus-Christ vous soit accordée.

Bro. Léonard LIFESE

© 2009 Mission Biblique Libre | www.missionbibliquelibre.org Tous droits réservés