In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player

Powered by RS Web Solutions

photoJesus.jpg

Internautes

Nous avons 220 invités et aucun membre en ligne

La divinité

Tout homme sur la terre a dans son coeur un désir très profond et cela est quelque chose d’inhérent à toute la création, c’est le désir d’adorer. Cette soif profonde d’adorer fait véritablement partie de la nature de tout être vivant ; c’est d’ailleurs la raison pour laquelle il y a eu de récits mythologiques qui relatent les exploits de certaines divinités.Dans la mythologie, comme le mot l’indique, il ne s’agit que des mythes, des choses que les hommes ont inventées de toutes pièces. Pourquoi ?Etant donné la soif d’adorer qui était dans son coeur, l’homme devait trouver quelque chose qu’il fallait adorer pour étancher cette soif. C’est pourquoi, il inventa des divinités ; il lui fallait quelque chose à adorer car son intérieur réclamait cela.Cette soif est aussi réelle que la soif qu’éprouve un homme de boire quelque chose. En réalité, si l’homme ressent le besoin de boire, c’est parce que son corps se trouve en état de manque ; ce qui veut dire qu’il y a quelque chose qui appelle de l’eau dans son corps. S’il n’y avait pas quelque chose dans son corps qui réclamait de l’eau, il ne chercherait pas à boire de l’eau et la nature nous montre aussi que l’homme peut résister à la faim mais pas à la soif, car tous nous savons que le corps humain est constitué de 2/3 d’eau. C’est pourquoi, l’homme a besoin de boire ; mais il arrive que ce besoin de boire soit profond dans l’homme et quand il se manifeste, l’homme doit chercher à l’étancher, alors, il va recourir à la boisson, à l’alcool, au café, au thé, aux boissons sucrées etc. Tout cela parce que l’homme cherche à étancher sa soif qui vient de son intérieur, quelque chose qui fait partie de lui. Remarquez que, malgré toutes les boissons qu’il peut consommer, aucune d’elles ne peut étancher sa soif, peu importe la forme sous laquelle elles peuvent être présentées ou sa teneur en ceci ou en cela.Pourquoi ? Parce que ce ne sont que des substituts. Cela ne correspond pas à ce que son corps réclame car son corps sait ce dont il a besoin. Le corps n’a pas besoin de l’alcool, le corps a besoin de l’eau, ce que le corps réclame est vital et il a besoin du véritable pour qu’il continue à bien fonctionner. Tous les substituts que l’on peut lui donner ne pourront contribuer à son bon fonctionnement mais plutôt à sa destruction.C’est exactement la même chose avec la soif d’adorer, c’est quelque chose que l’homme doit étancher car c’est vital ; cela fait partie de sa nature, il faut qu’il puisse adorer quelque chose parce que son intérieur réclame cela. Si l’âme de l’homme réclame quelque chose à adorer, c’est parce que l’âme possède une nature divine et son existence dépend de ce qui est divin c’est-à-dire le contact avec le divin. Car en réalité, l’homme a été créé pour adorer, il faut qu’il adore. De la même manière que le corps réclame de l’eau parce qu’il est constitué de plus de 60% d’eau et s’il en réclame, c’est parce que l’eau véritable existe bien quelque part. Si l’eau n’existait pas, il n’en réclamerait pas mais, c’est parce qu’elle existe quelque part que la profondeur l’appelle.Pour l’âme, c’est l’adoration. Et tout ce qui constitue l’âme n’est pas du substitut, c’est le véritable. Alors l’âme réclame l’adoration véritable qui doit étancher sa soif et lui donner du repos, lui donner la vie. A cause de cette soif d’adoration qui se trouve dans l’homme et pour l’étancher, l’homme s’est lui-même inventé des dieux, car dieu veut dire : un objet d’adoration, quelque chose que l’on adore. C’est parce qu’on l’adore qu’on l’appelle dieu ; d’où la naissance de la mythologie et l’émergence de plusieurs divinités.C’est ainsi que nous découvrons, au travers d’un écrit très ancien qui est le livre des Actes, que Paul, apôtre du Seigneur Jésus-Christ, est arrivé à Athènes lors de ses voyages missionnaires. Et là il constate ce que les écritures ci-dessous nous relatent : « Comme Paul les attendait à Athènes, il sentait au dedans de lui son esprit s’irriter, à la vue de cette ville pleine d’idoles. Il s’entretenait donc dans la synagogue avec les Juifs et les hommes craignant Dieu, et sur la place publique chaque jour avec ceux qu’il rencontrait.Quelques philosophes épicuriens et stoïciens se mirent à parler avec lui. Et les uns disaient : Que veut dire ce discoureur? D’autres, l’entendant annoncer Jésus et la résurrection, disaient: Il semble qu’il annonce des divinités étrangères.Alors ils le prirent, et le menèrent à l’Aréopage, en disant: Pourrions-nous savoir quelle est cette nouvelle doctrine que tu enseignes? Car tu nous fais entendre des choses étranges. Nous voudrions donc savoir ce que cela peut être. Or, tous les Athéniens et les étrangers demeurant à Athènes ne passaient leur temps qu’à dire ou à écouter des nouvelles. Paul, debout au milieu de l’Aréopage, dit: Hommes Athéniens, je vous trouve à tous égards extrêmement religieux. Car, en parcourant votre ville et en considérant les objets de votre dévotion, j’ai même découvert un autel avec cette inscription: A un dieu inconnu! Ce que vous révérez sans le connaître, c’est ce que je vous annonce ». Actes 17 : 16-23

Il ressort clairement que ces hommes étaient réellement des idolâtres, ils cherchaient à étancher leur soif en adorant des idoles c’est-à-dire des divinités fabriqués de toutes pièces par la main des hommes, des idoles d’argent et de l’or ; mais leur soif n’était pas étanchée pour cela ; la preuve est qu’ils s’en étaient fabriqués plusieurs (dieu de la fécondité, dieu de la guerre, dieu de la beauté etc.). On peut boire de l’alcool, de la bière et toutes les boissons sucrées ou des bières sous différentes formes, rien ne pourra remplacer l’eau véritable.C’est la même chose avec l’adoration, on peut se fabriquer des sapins, des bouddha, des divinités indiennes, africaines, européennes, orientales etc., l’âme de l’homme ne sera jamais satisfaite. Peu importe tous les exercices de Yoga ou de méditation ou de lévitation ; la soif de l’âme ne sera jamais étanchée. Pourquoi ? Parce que l’âme reconnaît son créateur. Celui qui l’ a créée l’a fait en sorte que sa soif ne soit étanchée que par l’adoration véritable ; c’est ainsi que cet homme de Dieu l’apôtre Paul pouvait dire aux athéniens : « Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s’y trouve, étant le Seigneur du ciel et de la terre, n’habite point dans des temples faits de main d’homme; il n’est point servi par des mains humaines, comme s’il avait besoin de quoi que ce soit, lui qui donne à tous la vie, la respiration, et toutes choses. Il a fait que tous les hommes, sortis d’un seul sang, habitassent sur toute la surface de la terre, ayant déterminé la durée des temps et les bornes de leur demeure; il a voulu qu’ils cherchassent le Seigneur, et qu’ils s’efforçassent de le trouver en tâtonnant, bien qu’il ne soit pas loin de chacun de nous, car en lui nous avons la vie, le mouvement, et l’être. C’est ce qu’ont dit aussi quelques-uns de vos poètes: De lui nous sommes la race…Ainsi donc, étant la race de Dieu, nous ne devons pas croire que la divinité soit semblable à de l’or, à de l’argent, ou à de la pierre, sculptés par l’art et l’industrie de l’homme. Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir, parce qu’il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l’homme qu’il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts… » Actes 17 : 24-31A cause de l’ignorance, ces hommes adoraient des idoles, ne connaissant pas le véritable Dieu qui les avaient créés. Car Dieu a crée l’homme pour un but, c’est pour qu’il L’adore et qu’il ait la communion avec Lui. Les Saintes Ecritures déclarent :« L’Eternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie, et l’homme devint un être vivant ». Gen. 2 : 7 Et dans les épîtres de Paul aux Corinthiens, il nous est dit : « Le premier homme Adam, devint une âme vivante ». 1 Cor.15 : 45Nous pouvons constater que l’homme ne vient pas du néant, car du néant ne peut rien sortir, du néant ne peut y avoir que du néant, donc rien. Mais par contre l’homme a eu un commencement car il fait partie de la création. Or s’il y a création, il doit y avoir un créateur et c’est lui qui se présente lui-même en disant : « Je suis l’Eternel, et il n’y en a point d’autre, Hors moi il n’y a point de Dieu; Je t’ai ceint, avant que tu me connusses. C’est afin que l’on sache, du soleil levant au soleil couchant, que hors moi il n’y a point de Dieu: Je suis l’Eternel, et il n’y en a point d’autre. Je forme la lumière, et je crée les ténèbres, Je donne la prospérité, et je crée l’adversité; moi, l’Eternel, je fais toutes ces choses. Que les cieux répandent d’en haut et que les nuées laissent couler la justice! Que la terre s’ouvre, que le salut y fructifie, et qu’il en sorte à la fois la délivrance! Moi, l’Eternel, je crée ces choses.Malheur à qui conteste avec son créateur! Vase parmi des vases de terre! L’argile dit-elle à celui qui la façonne: Que fais-tu? Et ton oeuvre: Il n’a point de mains? Malheur à qui dit à son père: Pourquoi m’as-tu engendré? Et à sa mère: Pourquoi m’as-tu enfanté? Ainsi parle l’Eternel, le Saint d’Israël, et son créateur: Veut-on me questionner sur l’avenir, me donner des ordres sur mes enfants et sur l’oeuvre de mes mains? C’est moi qui ai fait la terre, et qui sur elle ai créé l’homme; c’est moi, ce sont mes mains qui ont déployé les cieux, et c’est moi qui ai disposé toute leur armée ». Esaïe 45 : 5-12En ce qui concerne la création, nous apprenons par les Saintes Ecritures : « L’Eternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie, et l’homme devint un être vivant ». Gén. 2 : 7 Et pour nous apporter encore plus de précision, les Saintes Ecritures continuent dans la première épître de Paul aux Corinthiens, « …C’est pourquoi il est écrit : Le premier homme, Adam, devint une âme vivante ». 1 Cor. 15 : 45L’écriture parle clairement en disant : « Le premier homme ». Ce n’est donc pas « l’homme de Neandertal », ou l’homo sapiens ou le descendant des singes ou bien issu de l’évolution des choses, comme les disent les scientifiques ou les philosophes.Nous apprenons ici la véritable origine de l’homme ; c’est que l’homme a été créé par Dieu. Mais pour quel but ? La Bible nous éclaire sur la réponse dans le livre de la Genèse (le commencement) : « ...Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles, qui rampent sur la terre. Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l ‘homme et la femme. Dieu les bénit, et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez ; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre ». Genèse 1 : 26-28Dans l’Evangile selon Matthieu, il nous est également fait part du pourquoi de la création de l’homme. « Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, et lui dit: Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m’adores. Jésus lui dit: Retire-toi, Satan! Car il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul. Alors le diable le laissa. Et voici, des anges vinrent auprès de Jésus, et le servaient ». Matth. 4 : 8-11L’âme a été créée pour adorer et elle doit trouver la véritable adoration pour qu’elle vive car celui qui l’a créée dit : « Voici toutes les âmes sont à moi ; l’âme du fils comme l’âme du père, l’une et l’autre sont à moi ; l’âme qui pêche, c’est celle qui mourra ». Ezec. 18 :4. L’idolâtrie est un péché : « Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face.Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point; car moi, l’Eternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent, et qui fais miséricorde jusqu’à la millième générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements ». Exode 20 : 3-6Le péché est l’incrédulité à l’égard de la Parole de Dieu, cette incrédulité conduit à la désobéissance et la désobéissance entraîne la malédiction et la malédiction entraîne la séparation avec Dieu et la séparation avec Dieu entraîne la mort. Premièrement, c’est la mort spirituelle et deuxièmement, c’est la mort physique.C’est pourquoi Dieu dit : « Et toi, fils de l’homme, je t’ai établi comme sentinelle sur la maison d’Israël. Tu dois écouter la parole qui sort de ma bouche, et les avertir de ma part.Quand je dis au méchant: Méchant, tu mourras! si tu ne parles pas pour détourner le méchant de sa voie, ce méchant mourra dans son iniquité, et je te redemanderai son sang.Mais si tu avertis le méchant pour le détourner de sa voie, et qu’il ne s’en détourne pas, il mourra dans son iniquité, et toi tu sauveras ton âme. Et toi, fils de l’homme, dis à la maison d’Israël: Vous dites: Nos transgressions et nos péchés sont sur nous, et c’est à cause d’eux que nous sommes frappés de langueur; comment pourrions-nous vivre? Dis-leur: je suis vivant! dit le Seigneur, l’Eternel, ce que je désire, ce n’est pas que le méchant meure, c’est qu’il change de conduite et qu’il vive. Revenez, revenez de votre mauvaise voie; et pourquoi mourriez-vous, maison d’Israël? » Ezéchiel 33 : 7-11C’est véritablement le désir de Dieu, que tout homme soit sauvé, comme peuvent en témoigner les Saintes Ecritures : « Cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur, qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité ». 1Tim. 2 : 3-4. Ce dont tout homme a besoin, c’est le salut, la vie éternelle car Dieu, lorsqu’il créa l’homme, ne le créa pas pour qu’il puisse mourir mais pour qu’il vive et c’est le péché qui a apporté la mort. « C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché, … car jusqu’à la loi le péché était dans le monde ». Rom.5 : 11-12 Mais la volonté de Dieu est qu’aucun ne périsse, il veut que l’homme vive et pour qu’il vive, il faut qu’il connaisse la vérité : « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira ». Jean 8 : 31« Sanctifie-les par ta Vérité, ta Parole est la Vérité ». Jean 17 : 17C’est uniquement dans la parole de Dieu que nous pouvons connaître la vérité ; en ce qui concerne l’origine de l’homme, l’origine du péché, les conséquences de la désobéissance, la destination finale des idolâtres, des incrédules, des incroyants et le lieu de bienheureux, là où les croyants bibliques seront avec Dieu.

 

Le Jahweh de l’ancien Testament s’est fait connaître comme étant le véritable et l’unique Dieu ; riche en miséricorde et en bonté. Lorsque l’homme est tombé dans le péché, Dieu a aussitôt pourvu le moyen pour que celui-ci ait la possibilité de revenir à lui afin qu’il vive éternellement : « Non, la main de l’Eternel n’est pas trop courte pour sauver, ni son oreille trop dure pour entendre. Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation entre vous et votre Dieu; ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l’empêchent de vous écouter ». Esaïe 59 : 1-2Et dans le nouveau testament la Bible dit : « Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur ». Rom. 6 : 23C’est alors que la bonne nouvelle nous est annoncée dans l’Evangile selon Luc : « Et voici, un ange du Seigneur leur apparut, et la gloire du Seigneur resplendit autour d’eux. Ils furent saisis d’une grande frayeur. Mais l’ange leur dit: Ne craignez point; car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie: c’est qu’aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur. Et voici à quel signe vous le reconnaîtrez: vous trouverez un enfant emmailloté et couché dans une crèche. Et soudain il se joignit à l’ange une multitude de l’armée céleste, louant Dieu et disant: Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, et paix sur la terre parmi les hommes qu’il agrée! Lorsque les anges les eurent quittés pour retourner au ciel, les bergers se dirent les uns aux autres: Allons jusqu’à Bethlehem, et voyons ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître. Ils y allèrent en hâte, et ils trouvèrent Marie et Joseph, et le petit enfant couché dans la crèche. Après l’avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été dit au sujet de ce petit enfant. Tous ceux qui les entendirent furent dans l’étonnement de ce que leur disaient les bergers. Marie gardait toutes ces choses, et les repassait dans son coeur. Et les bergers s’en retournèrent, glorifiant et louant Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu, et qui était conforme à ce qui leur avait été annoncé ». Luc 2 : 9-20Il est le salut dont l’homme avait besoin et dont les Saintes Ecritures avaient annoncé dès les temps anciens : « Voici de quelle manière arriva la naissance de Jésus-Christ. Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, se trouva enceinte, par la vertu du Saint-Esprit, avant qu’ils eussent habité ensemble. Joseph, son époux, qui était un homme de bien et qui ne voulait pas la diffamer, se proposa de rompre secrètement avec elle. Comme il y pensait, voici, un ange du Seigneur lui apparut en songe, et dit: Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l’enfant qu’elle a conçu vient du Saint-Esprit; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus; c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. Tout cela arriva afin que s’accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète: Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d’Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous. » Matth. 1 : 18-23C’est Lui qui en réalité sauvera son peuple de ses péchés. Il est l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde ; la victime expiatoire pour le péché du monde entier.Jésus-Christ le Seigneur a payé le prix de notre rachat ; nous étions esclaves du péché, ne connaissant pas le Dieu véritable, nous adorions ce qui n’était pas divin. « Autrefois, ne connaissant pas Dieu, vous serviez des dieux qui ne le sont pas de leur nature ; mais à présent que vous avez connu Dieu ou plutôt que vous avez été connu de Dieu... ». Galates 4 :8. Mais comment avons-nous connu le véritable Dieu ? La Bible déclare : « Il n’y a aucune différence, en effet, entre le Juif et le Grec, puisqu’ils ont tous un même Seigneur, qui est riche pour tous ceux qui l’invoquent. Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n’ont pas cru? Et comment croiront-ils en celui dont ils n’ont pas entendu parler? Et comment en entendront-ils parler, s’il n’y a personne qui prêche? Et comment y aura-t-il des prédicateurs, s’ils ne sont pas envoyés? Selon qu’il est écrit: Qu’ils sont beaux les pieds de ceux qui annoncent la paix, de ceux qui annoncent de bonnes nouvelles! » Rom.10 : 12-15C’est par la prédication de la Parole de Dieu que nous parvenons à la connaissance de la vérité ; c’est par la prédication que nous pouvons connaître la volonté de ce Dieu afin que nous puissions la mettre en pratique ; c’est par la prédication de sa Parole que nous pouvons le connaître et aussi ses projets à l’égard des hommes. C’est ce que l’apôtre (envoyé) Paul déclare dans sa prédication : « …. Hommes Israélites, et vous qui craignez Dieu, écoutez! Le Dieu de ce peuple d’Israël a choisi nos pères. Il mit ce peuple en honneur pendant son séjour au pays d’Egypte, et il l’en fit sortir par son bras puissant. Il les nourrit près de quarante ans dans le désert; et, ayant détruit sept nations au pays de Canaan, il leur en accorda le territoire comme propriété. Après cela, durant quatre cent cinquante ans environ, il leur donna des juges, jusqu’au prophète Samuel. Ils demandèrent alors un roi. Et Dieu leur donna, pendant quarante ans, Saül, fils de Kis, de la tribu de Benjamin;puis, l’ayant rejeté, il leur suscita pour roi David, auquel il a rendu ce témoignage: J’ai trouvé David, fils d’Isaï, homme selon mon coeur, qui accomplira toutes mes volontés. C’est de la postérité de David que Dieu, selon sa promesse, a suscité à Israël un Sauveur, qui est Jésus. Avant sa venue, Jean avait prêché le baptême de repentance à tout le peuple d’Israël. Et lorsque Jean achevait sa course, il disait: Je ne suis pas celui que vous pensez; mais voici, après moi vient celui des pieds duquel je ne suis pas digne de délier les souliers. Hommes frères, fils de la race d’Abraham, et vous qui craignez Dieu, c’est à vous que cette parole de salut a été envoyée.Car les habitants de Jérusalem et leurs chefs ont méconnu Jésus, et, en le condamnant, ils ont accompli les paroles des prophètes qui se lisent chaque sabbat.Quoiqu’ils ne trouvassent en lui rien qui fût digne de mort, ils ont demandé à Pilate de le faire mourir. Et, après qu’ils eurent accompli tout ce qui est écrit de lui, ils le descendirent de la croix et le déposèrent dans un sépulcre.Mais Dieu l’a ressuscité des morts.Il est apparu pendant plusieurs jours à ceux qui étaient montés avec lui de la Galilée à Jérusalem, et qui sont maintenant ses témoins auprès du peuple.Et nous, nous vous annonçons cette bonne nouvelle que la promesse faite à nos pères,Dieu l’a accomplie pour nous leurs enfants, en ressuscitant Jésus, selon ce qui est écrit dans le Psaume deuxième: Tu es mon Fils, Je t’ai engendré aujourd’hui.Qu’il l’ait ressuscité des morts, de telle sorte qu’il ne retournera pas à la corruption, c’est ce qu’il a déclaré, en disant: Je vous donnerai les grâces saintes promises à David, ces grâces qui sont assurées. C’est pourquoi il dit encore ailleurs: Tu ne permettras pas que ton Saint voie la corruption.Or, David, après avoir en son temps servi au dessein de Dieu, est mort, a été réuni à ses pères, et a vu la corruption. Mais celui que Dieu a ressuscité n’a pas vu la corruption.Sachez donc, hommes frères, que c’est par lui que le pardon des péchés vous est annoncé, et que quiconque croit est justifié par lui de toutes les choses dont vous ne pouviez être justifiés par la loi de Moïse. Ainsi, prenez garde qu’il ne vous arrive ce qui est dit dans les prophètes: Voyez, contempteurs, soyez étonnés et disparaissez; car je vais faire en vos jours une oeuvre, une oeuvre que vous ne croiriez pas si on vous la racontait.Lorsqu’ils sortirent, on les pria de parler le sabbat suivant sur les mêmes choses; et, à l’issue de l’assemblée, beaucoup de Juifs et de prosélytes pieux suivirent Paul et Barnabas, qui s’entretinrent avec eux, et les exhortèrent à rester attachés à la grâce de Dieu. Le sabbat suivant, presque toute la ville se rassembla pour entendre la parole de Dieu.Les Juifs, voyant la foule, furent remplis de jalousie, et ils s’opposaient à ce que disait Paul, en le contredisant et en l’injuriant. Paul et Barnabas leur dirent avec assurance: C’est à vous premièrement que la parole de Dieu devait être annoncée; mais, puisque vous la repoussez, et que vous vous jugez vous-mêmes indignes de la vie éternelle, voici, nous nous tournons vers les païens. Car ainsi nous l’a ordonné le Seigneur: Je t’ai établi pour être la lumière des nations, pour porter le salut jusqu’aux extrémités de la terre. Les païens se réjouissaient en entendant cela, ils glorifiaient la parole du Seigneur, et tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle crurent. » Actes 13 : 16-48Et l’apôtre Jean de nous déclarer : « Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la parole de vie, car la vie a été manifestée, et nous l’avons vue et nous lui rendons témoignage, et nous vous annonçons la vie éternelle, qui était auprès du Père et qui nous a été manifestée, ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus-Christ. » 1 Jean 1 : 1-3

 

L’Amour de Dieu pour tous les hommes a été manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. Celui qui croit en lui n’est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises. Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées; mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient manifestées, parce qu’elles sont faites en Dieu ». Jean 3 : 16-21Voici donc le « Don Gratuit de Dieu » pour les hommes, la solution à tous les problèmes des hommes. Jésus-Christ est la réponse de Dieu à toute l’humanité, Il est le salut de Dieu pour tous les hommes et quiconque croit en Lui est justifié par Lui de toutes les choses dont vous ne pouviez être justifiées. C’est aussi par Lui que le pardon des péchés est annoncé aux hommes : « Tous les prophètes rendent de lui le témoignage que quiconque croit en lui reçoit par son Nom le pardon des péchés ». Actes 10 : 43C’est en Lui que l’âme peut étancher sa soif, Il est cette eau vive qui peut étancher la soif de l’homme ; c’est le véritable repos pour l’âme car Il dit : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger ». Matth. 11 : 28-30L’apôtre Pierre s’écrie en disant : « Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts, pour un héritage qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir, lequel vous est réservé dans les cieux, à vous qui, par la puissance de Dieu, êtes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps!C’est là ce qui fait votre joie, quoique maintenant, puisqu’il le faut, vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves, afin que l’épreuve de votre foi, plus précieuse que l’or périssable qui cependant est éprouvé par le feu, ait pour résultat la louange, la gloire et l’honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra, lui que vous aimez sans l’avoir vu, en qui vous croyez sans le voir encore, vous réjouissant d’une joie ineffable et glorieuse, parce que vous obtiendrez le salut de vos âmes pour prix de votre foi ». 1Pierre 1 : 3-9C’est la grâce que Dieu a manifestée pour tous les hommes, la voie pourvue par Dieu pour le salut de toute âme, l’assurance de la vie éternelle. Jésus le Christ est le chemin qui devait ramener l’homme vers son créateur, c’est en Lui que Dieu a trouvé plaisir de demeurer pour racheter l’homme. C’est pourquoi les Saintes Ecritures déclarent : « Car Dieu était en Christ réconciliant le monde avec lui même, en imputant point aux hommes leurs offenses … » 2 Cor. 5 : 19Par son sacrifice à la croix de Golgotha, il a réellement payé le prix pour le rachat de nos âmes : « Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s’appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ. Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité. Vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité. Et c’est en lui que vous avez été circoncis d’une circoncision que la main n’a pas faite, mais de la circoncision de Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair: ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l’a ressuscité des morts. Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses; il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix; il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix ». Col. 2 : 8-15La question du péché a été réglée une fois pour toute par le sacrifice parfait accompli à Golgotha ; le Seigneur Jésus-Christ est sorti vainqueur de la mort. il a triomphé, Il est le Puissant vainqueur et sa victoire est notre victoire car nous sommes sa postérité. Désormais, maintenant l’homme a la possibilité de revenir vers son créateur par le chemin qu’il a ouvert : « Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous au travers du voile, c’est-à-dire, de sa chair, et puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu, approchons-nous avec un coeur sincère, dans la plénitude de la foi, les coeurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure. Retenons fermement la profession de notre espérance, car celui qui a fait la promesse est fidèle ». Hebr. 10 : 19-22La communion avec le créateur des âmes a été rétablie, ainsi l’homme peut avoir une véritable adoration, il peut entrer maintenant dans la présence de Dieu et l’adorer de tout son coeur. Car nous sommes dans le véritable et c’est le Seigneur Jésus-Christ qui nous a donné l’intelligence pour connaître le véritable : « Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point; mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas. Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin. Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu’il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus-Christ. C’est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle. Petits enfants, gardez-vous des idoles ». 1 Jean 5 : 18-21C’est la pure vérité que nous dévoile les Saintes Ecritures : Jésus-Christ est le Dieu véritable, et la vie éternelle. En effet, il n’y a qu’un seul Dieu, une seule foi, un seul Seigneur, un seul Esprit et aussi un seul baptême.« Le Yahvé de l’ancien testament c’est le Jésus du nouveau testament ».C’est la divinité du Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. Le Dieu qui a créé l’homme, s’est fait lui-même homme afin de racheter l’homme qui était perdu. C’est cela le véritable amour.Que la paix et la grâce de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ soient avec vous.Bro. Léonard LIFESE

© 2009 Mission Biblique Libre | www.missionbibliquelibre.org Tous droits réservés